Salaires et sous-effectifs: grève chez Lufthansa en Allemagne

Les employés grévistes de Lufthansa ont réclamé mercredi une revalorisation des salaires et ...
Salaires et sous-effectifs: grève chez Lufthansa en Allemagne

Salaires et sous-effectifs: grève chez Lufthansa en Allemagne

Photo: KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK

Les employés grévistes de Lufthansa ont réclamé mercredi une revalorisation des salaires et des embauches supplémentaires au premier groupe européen de transport aérien. Le mouvement social a entraîné d'importantes perturbations du trafic en Allemagne.

La participation à cette grève de 24 heures, qui concerne les personnels au sol, est 'énorme', a affirmé à l'AFP Marvin Reschinsky, représentant du syndicat Verdi à l'aéroport de Francfort.

Préventivement, Lufthansa avait annulé la 'quasi totalité' de ses vols du jour en Allemagne. Plus de 130'000 passagers sur près d'un millier de vols au départ et à l'arrivée des deux principaux hubs à Francfort et Munich sont concernés, avait précisé le groupe.

'Lufthansa a réduit son personnel pendant la crise sanitaire, bien qu'elle ait été sauvée par les contribuables. Et maintenant, le personnel manque dans tous les recoins: ce n'est plus vivable', a déploré M. Reschinsky, 29 ans.

Le syndicat des services, en pleines négociations salariales avec la direction du groupe, réclame des hausses de 9,5%. 'Après deux rounds de négociations, Lufthansa n'est pas prêt à mettre une offre acceptable sur la table', a déploré M. Reschinsky.

En deux ans de crise sanitaire et de restrictions des voyages, Lufthansa a subi d'importantes pertes et supprimé plus de 30'000 postes. Le groupe avait reçu des aides de l'Etat allemand, remboursées depuis.

Longues attentes pour les passagers

Dans tout le secteur aérien en Europe, le personnel manque aussi bien dans les aéroports et le contrôle aérien que dans les compagnies.

'La grève de Verdi est totalement inutile et totalement exagérée car elle détruit les rêves de vacances de plus de 100'000 personnes', a regretté mercredi Martin Leutke, un porte-parole de la compagnie aérienne. Plusieurs milliers de passagers attendaient ainsi à Francfort des solutions de remplacement pour leur vol, gardant pour la plupart leur calme.

'La grève est en principe bonne pour les gens qui travaillent, parce que ce sont aussi des gens qui veulent gagner de l'argent mais, pour les passagers, ce n'est pas simple', a reconnu Adel Zayali, 56 ans, interrogé par l'AFPTV. Son vol de mercredi pour Tunis a été reprogrammé pour jeudi.

Ce mouvement social intervient en plein pic de la saison des voyages, alors que les usagers se trouvent déjà confrontés ces dernières semaines à de longues attentes dans les aéroports et des annulations de vols en série, en raison du manque de personnel.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus