Sandoz se renforce aux Etats-Unis avec le rachat d'un biosimilaire

Le groupe pharmaceutique Sandoz a annoncé le rachat du médicament Cimerli, un biosimilaire ...
Sandoz se renforce aux Etats-Unis avec le rachat d'un biosimilaire

Sandoz se renforce aux Etats-Unis avec le rachat d'un biosimilaire

Photo: KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

Le groupe pharmaceutique Sandoz a annoncé le rachat du médicament Cimerli, un biosimilaire du produit Lucentis, à l'entreprise Coherus, pour renforcer sa position dans le secteur ophtalmologique aux Etats-Unis.

Le spécialiste des génériques et biosimilaires prévoit un paiement anticipé de 170 millions de dollars (147,5 millions de francs) en numéraire à la société californienne, précise le bâlois dans un communiqué.

Cimerli est utilisé notamment pour le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), une maladie qui provoque la dégradation d'une partie de la rétine et pouvant mener à la perte de la vision centrale. Cette maladie d'origine multifactorielle concerne les plus de 50 ans.

L'autorité en charge de la régulation des médicaments aux Etats-Unis (FDA) a accordé le droit de commercialisation en août 2022 à Cimerli. Ce dernier peut être utilisé pour les indications homologuées du médicament original Lucentis.

La finalisation de l'opération est prévue au premier semestre 2024.

Opération stratégique

Lucentis, qui a perdu son brevet, a généré un chiffre d'affaires de 1,1 milliard de dollars en 2022 outre-Atlantique, rappelle un analyste de la banque UBS, tout en soulignant que Cimerli constitue à ce jour l'unique biosimilaire autorisé pour toutes les indications de Lucentis. Ce dernier a été développé par Roche, et Novartis, l'ancienne maison-mère de Sandoz, en détient les droits de commercialisation en dehors des Etats-Unis.

Lors de la publication des résultats du 3e trimestre 2023, la direction de Coherus avait indiqué que Cimerli détenait 29% des parts de marché dans le secteur des médicaments comparables à Lucentis.

Quelque 100'000 doses avaient été vendues dans la première année suivant sa mise sur le marché et le chiffre d'affaires de ce biosimilaire devrait avoir dépassé 100 millions en 2023 au pays de l'oncle Sam, poursuit le spécialiste d'UBS.

'Cette acquisition est une opération stratégique conforme aux ambitions de croissance de Sandoz dans le secteur des biosimilaires', commente aussi l'analyste, tout en jugeant le prix d'achat 'raisonnable'.

De par le passé, Roche et Novartis ont été condamnés par les autorités de la concurrence en France et Italie à verser des amendes de plusieurs centaines de millions de francs pour abus de position dominante collective dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) via le médicament Lucentis au détriment d'Avastin, moins onéreux et développé aussi par Roche.

Les deux géants pharmaceutiques se partagent en effet la commercialisation de Lucentis: Roche aux Etats-Unis et Novartis dans le reste du monde.

A 10h30, les investisseurs étaient satisfaits des nouvelles du jour. Sandoz s'envolait de 2,6% à 28,74 francs dans un marché SLI en hausse de 0,86%.

/ATS
 

Actualités suivantes