Selon EY, les fonds nets à investir augmenteront de 25% d'ici 2021

D'ici à 2021, les fonds nets à investir, détenus par des particuliers très fortunés, augmenteront ...
Selon EY, les fonds nets à investir augmenteront de 25% d'ici 2021

Selon EY, les fonds nets à investir augmenteront de 25% d'ici 2021

Photo: Keystone

D'ici à 2021, les fonds nets à investir, détenus par des particuliers très fortunés, augmenteront d'environ 25% à l'échelle mondiale, selon EY. Un modèle d'affaires numérique basé sur la technologie se substituera à une gestion classique d'actifs.

Le marché mondial de la gestion d'actifs des particuliers très fortunés représente plus de 55'000 milliards de dollars (52'350 milliards de francs) à l'heure actuelle. Le marché devrait s'élever à 69'500 milliards d'ici à 2021, soit une augmentation de près de 25% ou une croissance annuelle de 4,7%, indique le cabinet d'audit et de conseil EY dans un rapport publié lundi.

Plus de la moitié de la hausse des capitaux nets à investir provient des pays du top 5. Les Etats-Unis et la Chine y contribuent pour plus de 45%. La Russie, le Brésil et l'Inde représentent près de 10% de cette progression.

EY s'attend à ce que l'Amérique du Nord réalise la plus forte expansion locale, avec une croissance de plus de 5000 milliards de dollars. En Europe occidentale, la Grande-Bretagne et l'Allemagne sont les principaux vecteurs de croissance, même si le Brexit freine actuellement certaines activités.

Avec un total de huit pays dans le top 20 des nations en croissance, l'Europe contribue à plus de 20% à la progression globale des capitaux nets à investir.

Nouvelle génération de clients

'Les gestionnaires d'actifs doivent anticiper cette croissance dès aujourd'hui et adapter leur modèle d'affaires aux exigences des nouvelles générations de clients', explique Serkan Mirza d'EY Suisse. Celles-ci attendent une gestion numérisée et personnalisée de leurs valeurs patrimoniales, basée notamment sur la connaissance de leurs profils de risques et leurs préférences en matière de placement.

Selon M. Mirza, à l'avenir, l'infrastructure et les possibilités technologiques du gestionnaire d'actifs seront des facteurs décisifs pour la réussite de cette activité. La nouvelle génération, qui suit les tendances sur son smartphone 24h sur 24h, aspire à une gestion plus globale de son patrimoine, qui intègre en parallèle les réglementations plus strictes des différents pays.

Les investissements classiques, comme les actions, les obligations et les placements sur le marché monétaire, tendront à être remplacés par des investissements alternatifs. Les placements dans les fonds spéculatifs seront de plus en plus fréquemment complétés par des investissements directement productifs.

Il peut s'agir de placements dans l'immobilier, dans l'agriculture ou encore par exemple des investissements passion (voitures, vin, art).

Selon l'analyse d'EY Suisse, un nouveau modèle d'affaires numérique holistique écartera les gestionnaires d'actifs classiques du marché d'ici à 2025. Ces nouveaux gestionnaires se distinguent par une 'approche de conseil numérisée, fondée sur les événements de la vie, qui génère une véritable plus-value pour les clients fortunés', observe Peppi Schnieper, associé et responsable conseil stratégique chez EY Suisse.

Offshore aux Etats-Unis

Pour les gestionnaires d'actifs restants, un transfert des activités offshore aux Etats-Unis, sur la base des conditions-cadre favorables en ce moment, offrira la possibilité de poursuivre le modèle d'affaires actuel, estime la société de conseil.

L'étude d'EY analyse la gestion des actifs pour des fortunes individuelles de plus de 1 million de dollars. Elle inclut 149 pays et couvre plus de 97% de la fortune mondiale estimée.

/ATS
 

Actualités suivantes