Sites de jeu étrangers seulement bloqués en partie

Les joueurs dépendants effectuent près de la moitié de leurs paris en ligne. Ils sont particulièrement ...
Sites de jeu étrangers seulement bloqués en partie

Les joueurs dépendants effectuent près de la moitié de leurs paris en ligne. Ils sont particulièrement nombreux pour les jeux de hasard internationaux. En Suisse, beaucoup de sites étrangers n'ont pas encore été bloqués. Seize cantons alémaniques lancent une campagne.

De nombreux joueurs prennent des risques plus élevés que la moyenne lorsqu'ils jouent de l'argent en ligne, explique lundi Addiction Suisse dans un communiqué: l'offre est disponible en permanence sur internet, le rapport à l'argent réel se perd et le contrôle social y est inexistant.

Dans le cadre d'une campagne internationale, seize cantons alémaniques lancent une campagne de sensibilisation pour jouer sans addiction. Jouer sans plaisir par exemple, est un signe de perte de contrôle. Il est judicieux de se fixer une limite d'argent ou temporelle, limites qui peuvent être enregistrées auprès des maisons de jeu en ligne suisses.

Une étude publiée début octobre montre que la part des personnes dépendantes est particulièrement élevée pour les jeux étrangers en ligne. Les données étaient basées sur l'année 2017, soit avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les jeux d'argent en janvier dernier. Celle-ci permet de bloquer les jeux étrangers non autorisés.

Liste noire

La Commission fédérale des maisons de jeu (CFJM) dispose d'une liste de sites qui doivent être bloqués. Sur la soixantaine d'adresses, un tiers reste accessible. La CFJM clarifie avec les opérateurs de télécoms pourquoi ces sites ne sont pas encore bloqués, explique-t-elle à Keystone-ATS. De plus, elle leur fixe un délai pour le faire.

Un site de jeux en ligne reste par exemple accessible lorsqu'un opérateur gère plusieurs serveurs et que les blocages ne sont pas repris automatiquement par tous ceux-ci.

De plus, les entreprises peuvent elles-mêmes décider quels blocages elles reprennent. Il est donc possible, par exemple, d'accéder à un site de jeu sur un ordinateur à son travail, tandis que ce même site est bloqué sur le réseau privé du smartphone.

La liste noire des sites étrangers de la CFJM s'allonge: la première quarantaine d'adresses a été publiée début septembre. Six semaines plus tard, elle en comportait une vingtaine de plus.

Ces sites illégaux sont par exemple dénoncés par des personnes qui ne reçoivent pas leurs gains. Les maisons de jeux suisses fournissent également des adresses à la CFJM. Enfin, celle-ci tombe parfois également sur des offres en ligne illégales.

/ATS
 

Actualités suivantes