Six bus longue distance ne circuleront plus en Suisse

L’exploitation des six bus longue distance d’EUROBUS en Suisse sera suspendue au 15 novembre ...
Six bus longue distance ne circuleront plus en Suisse

L’exploitation des six bus longue distance d’EUROBUS en Suisse sera suspendue au 15 novembre 2019. La demande est restée nettement en deçà des attentes, même si le nombre de passagers était en augmentation et les avis des clients positifs, selon le transporteur.

Un an et demi après le début de son lancement, EUROBUS swiss-express a demandé la suppression de la concession pour l’exploitation des trois premières lignes de bus longue distance intérieures suisses, a indiqué le transporteur dans un communiqué mercredi. Lundi, l’Office fédéral des transports (OFT) a donné son accord à la suppression de la concession et à l’interruption d’exploitation fixée au 15 novembre.

Les lignes concernées sont celles qui relient Genève-St-Gall, Lugano-Bâle et Montreux-Zurich. Les bus reliant la Suisse à des destinations dans les pays voisins continuent elles de fonctionner, a précisé Roger Müri, directeur d’EUROBUS swiss-express à Keystone-ATS.

Il cherche une solution pour les personnes qui ont acheté un billet après le 15 novembre. Il devra faire de même pour la vingtaine de collaborateurs concernés, a-t-il poursuivi, même si, au sein du Groupe Eurobus, on continue à croire au projet 'Bus longue distance suisse'.

Cadre légal pas assez souple

'Pour que le bus longue distance puisse jouer en Suisse un rôle complémentaire aux transports publics, il est nécessaire d’avoir une législation qui tienne compte du fait qu'un trajet en bus peut rapidement être adapté. Le cadre légal et la pratique appliquée pour les adaptations de la concession ne répondent actuellement pas à cette condition', affirme M. Müri dans le communiqué.

L’entreprise a par exemple été contrainte à maintenir des itinéraires ou des horaires pour lesquels il n’y avait pratiquement pas de demande. Une adaptation de l’horaire aux besoins de la clientèle déposée en juillet 2019 sur les itinéraires existants n’a pu, jusqu’à ce jour, être mise en oeuvre.

De plus, aucune décision n’a encore été prise quant aux extensions de l’offre souhaitées, comme les liaisons de nuit ou de bonne heure le matin vers les aéroports. Cette offre se voulait complémentaire au train.

Parallèlement, selon Roger Müri, une pratique quant au traitement des nouvelles demandes de concession dans les transports publics fait actuellement défaut. La loi prescrit que le concessionnaire existant a droit à une protection, mais la manière dont cette protection doit être interprétée dans le cas d’EUROBUS swiss-express n’est pas claire.

'Cette incertitude juridique est à la charge du premier entrant, lequel investit beaucoup d’argent et de temps dans le travail préparatoire, explique Roger Müri. Dans ce contexte, on ne peut pas effectuer un travail préparatoire supplémentaire.'

Le groupe exploite 300 bus et ses chauffeurs. Cette société est le partenaire local de Flixbus pour les trajets nationaux. Le leader européen de transport longue distance a mis à disposition son système de réservation et s'est occupé de la billeterie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus