Taxes sur l'acier: l'UE promet de se défendre, l'OMC met en garde

Le président américain Donald Trump menace de taxer lourdement industries sidérurgique et automobile ...
Taxes sur l'acier: l'UE promet de se défendre, l'OMC met en garde

Taxes sur l'acier: l'UE promet de se défendre, l'OMC met en garde

Photo: KEYSTONE/EPA/MARK

Le président américain Donald Trump menace de taxer lourdement industries sidérurgique et automobile européennes. Mais l'UE a promis de se défendre face à ceux qui veulent l''intimider' par des mesures protectionnistes.

Face à l'ampleur de la controverse, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, a mis en garde lundi contre le risque d'une escalade de 'représailles' commerciales, dont personne selon lui ne sortirait gagnant. 'On sait quand et comment cela commence mais on ne sait pas ni comment ni quand cela se termine'. Une telle escalade est ensuite 'difficile à inverser', a déclaré le dirigeant de l'OMC depuis Brasilia.

A Bruxelles, la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a souligné - sans toutefois mentionner explicitement les Etats-Unis ou M. Trump - que le protectionnisme était 'utilisé comme une arme pour nous menacer et nous intimider'. 'Mais nous n'avons pas peur et nous nous défendrons contre les intimidateurs', a-t-elle ajouté.

Pour le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, 'le plus gros risque serait de ne pas prendre de risque et ne pas riposter' à la décision de l'administration américaine. 'Nous ne voulons pas entrer en guerre commerciale, mais nous allons défendre nos intérêts économiques, nos usines, notre industrie et nos emplois', a-t-il déclaré lundi soir à Bruxelles.

Premier importateur

Le président américain a pour sa part assuré dans un tweet que son secrétaire au Commerce Wilbur Ross allait discuter avec des représentants européens de 'l'élimination des importantes barrières douanières qu'ils utilisent contre les USA'.

Donald Trump a imposé le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier aux Etats-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête.

S'agissant de l'acier, les Etats-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde et le Canada est leur principal fournisseur (15,6% des importations) devant le Brésil (9,1%), la Corée du Sud (8,3%) et le Mexique, selon des chiffres du département du Commerce des États-Unis. Les Etats-Unis sont également les principaux importateurs d'acier brésilien, représentant 32,9 % des achats en 2017, selon le ministère de l'Industrie et du Commerce extérieur.

Mexique et Canada épargnés

Washington a toutefois décidé d'épagner ces mesures au Canada et au Mexique, afin de pousser les deux partenaires à faire des concessions dans la renégociation de l'Aléna (Accord de libre-échange nord-américain). Lors d'un entretien téléphonique lundi avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, Donald Trump a 'insisté sur l'importance de conclure rapidement' ces négociations, selon la Maison Blanche.

L'UE, de son côté, exige d'être exemptée des taxes américaines, à l'instar du traitement réservé à Ottawa et Mexico. Mais de premières discussions samedi à Bruxelles entre les Européens et le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, en présence également du ministre japonais de l'Economie, Hiroshige Seko, s'étaient avérées infructueuses.

Taxer des produits phares

L'UE a préparé des contre-mesures si Donald Trump persiste dans ses intentions. La plus immédiate, applicable en trois mois, consisterait à lourdement taxer, certains produits américains emblématiques comme les jeans, les motos de grosse cylindrée et le beurre de cacahuète.

L'UE envisage également de mettre en oeuvre des mesures dites 'de sauvegarde' pour protéger son industrie des importations étrangères d'acier et d'aluminium. Elle prévoit, enfin, de déposer, le cas échéant, une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), estimant que les mesures prises par les Etats-Unis ne servent qu'à avantager leurs entreprises.

A ce jour, aucun pays n'a toutefois encore saisi l'OMC d'une telle plainte, a indiqué lundi à Brasilia son directeur général.

'Concurrence déloyale'

L'affrontement entre Donald Trump et l'Union européenne fait le jeu de la Chine, de loin le premier producteur mondial d'acier, qui est régulièrement accusée d'être à l'origine de la surcapacité dans le secteur en raison de ses subventions massives.

La Chine inonde le marché mondial avec de l'aluminium et de l'acier à des prix au rabais, provoquant ainsi une 'concurrence déloyale' pour les sidérurgistes nord-américains, a ainsi accusé lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus