Technicolor introduit en Bourse son activité d'effets visuels

Les studios de Technicolor, spécialisés dans les effets visuels pour le cinéma, le jeu vidéo ...
Technicolor introduit en Bourse son activité d'effets visuels

Technicolor introduit en Bourse son activité d'effets visuels

Photo: KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN

Les studios de Technicolor, spécialisés dans les effets visuels pour le cinéma, le jeu vidéo, l'animation et la publicité, débutent mardi leur cotation à la Bourse de Paris. L'opération doit permettre de désendetter le reste du groupe.

Technicolor, en restructuration depuis des années, avait annoncé en février se séparer de son activité phare d'effets visuels, 'premier fournisseur' de l'industrie du cinéma et des séries, et qui a contribué dernièrement aux franchises 'Transformers', 'Top Gun', le 'Roi Lion' ou au spin-off de 'Game of Thrones', 'House of the Dragon'.

Le groupe est désormais divisé en deux entités indépendantes : d'une part Technicolor Creative Studios (TCS), dont 65% des parts ont été distribuées aux actionnaires, et d'autre part, le reste des activités (développement de modems sous marque blanche, et production de DVD) dont la dénomination sociale devient Vantiva.

Selon un communiqué, les titres TCS seront introduits mardi au prix de 1,95 euro par action, correspondant à une valorisation de plus d'un milliard d'euros pour la totalité du groupe.

'Nous pensons que c'est un très bon moment (pour nous introduire en bourse) car la demande n'a jamais été aussi forte dans chacune de nos quatre activités', a déclaré à l'AFP Christian Roberton, directeur général de TCS, qui compte 11.700 employés.

Face à la quantité de contenus à fournir aux plateformes de streaming, 'l'industrie des effets spéciaux est sous pression pour développer ses capacités', ajoute-t-il. La branche a généré au premier semestre un chiffre d'affaires de 408 millions d'euros, en hausse de 38%.

L'émergence du métavers sous la forme de mondes virtuels immersifs est également 'une immense opportunité' pour l'animation et la production de contenus publicitaires car 'chaque marque va devoir trouver sa place dans le monde numérique', selon le dirigeant.

Une récession pourrait à l'inverse inciter les entreprises à couper leurs investissements publicitaires, mais ceux-ci seront ensuite 'les premiers à repartir', se rassure M. Roberton.

Selon le projet validé en septembre par les actionnaires de Technicolor, Vantiva cédera à la première opportunité de marché sa participation résiduelle de 35% dans TCS afin d'apurer sa dette pour un montant d'environ 375 millions d'euros, a indiqué à l'AFP Luis Martinez-Amago, désigné PDG de cette entité.

Cette somme permettra à l'entreprise de se renforcer face aux perturbations de ses chaînes d'approvisionnement mais également de se diversifier, notamment dans les objets connectés industriels et la production de disques vinyles.

/ATS
 

Actualités suivantes