Trump de nouveau entendu dans une affaire de fraude fiscale

Donald Trump a été entendu toute la journée jeudi à New York dans le cadre d'un futur procès ...
Trump de nouveau entendu dans une affaire de fraude fiscale

Trump de nouveau entendu dans une affaire de fraude fiscale

Photo: KEYSTONE/AP/Yuki Iwamura

Donald Trump a été entendu toute la journée jeudi à New York dans le cadre d'un futur procès au civil pour lequel il est accusé de fraudes au sein de la Trump Organization. Ce une semaine après son inculpation historique dans une autre affaire.

L'ancien président américain, qui entend reconquérir la Maison Blanche en 2024, a répondu sous serment et à l'abri des regards dans les bureaux de la procureure générale de l'Etat de New York, Letitia James, où il est arrivé vers 10h00 (16h00 en Suisse), dans un véhicule noir, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Accueilli par une poignée de soutiens et d'opposants, qui étaient gardés à distance par un dispositif de sécurité, le milliardaire républicain n'a quitté l'immeuble, situé près de Wall Street, que vers 18h00 pour regagner dans un véhicule noir la Trump Tower, plus au nord sur l'île de Manhattan.

La procureure générale, élue sous l'étiquette démocrate, a intenté en septembre un procès civil à Donald Trump et trois de ses enfants, leur réclamant 250 millions de dollars d'indemnités et requérant à leur encontre des interdictions de diriger des entreprises. Letitia James accuse le milliardaire républicain et ses enfants d'une 'fraude stupéfiante', selon ses mots, en ayant 'délibérément' manipulé les évaluations des actifs du groupe pour obtenir des prêts plus avantageux auprès des banques ou réduire ses impôts.

Une affaire 'ridicule'

Clubs de golf, Trump Tower à New York, résidence Mar-a-Lago de Palm Beach, en Floride... les services de Letitia James ont listé ces évaluations litigieuses dans une plainte de 222 pages, qui vise aussi Donald Trump Jr, Ivanka Trump et Eric Trump. Des auditions sous serment et à huis clos peuvent avoir lieu dans le cadre de la procédure, avant le début effectif du procès, fixé pour l'instant à octobre.

Donald Trump a toujours réfuté ces irrégularités. Sur son réseau Truth Social, il a qualifié l'affaire de 'ridicule', 'comme toutes les autres affaires d'ingérence électorale dont je fais l'objet'. Mais l'ancien président voit les dossiers judiciaires s'accumuler sur la route de la primaire pour l'investiture républicaine.

Outre son inculpation historique, au pénal cette fois début avril à New York, Donald Trump reste aussi dans le viseur de la justice pour son implication présumée dans une tentative de retourner en sa faveur les résultats de la présidentielle de 2020 en Georgie, et sur son rôle dans l'assaut du Capitole par ses partisans, le 6 janvier 2021.

Une première

Dans son message sur Truth Social, Donald Trump a également qualifié de 'raciste' Letitia James, une procureure afro-américaine, comme il qualifie de 'raciste' le procureur de Manhattan Alvin Bragg, lui aussi afro-américain, qui l'a inculpé. Le milliardaire de 76 ans avait déjà répondu à une convocation en août dernier, mais avait invoqué durant toute l'audition son droit à garder le silence, en vertu du 5e amendement de la Constitution américaine.

Le 4 avril, Donald Trump a été inculpé au pénal pour 34 fraudes comptables et fiscales présumées, liées à des paiements afin d'étouffer trois affaires embarrassantes avant la présidentielle de 2016, dont une relation sexuelle avec l'actrice de films X Stormy Daniels qu'il a toujours démentie. Cette inculpation constituait une première pour un ancien président américain.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus