Un Russe secouru par un hélicoptère norvégien près du pôle Nord

Un Russe embarqué sur une plateforme scientifique prise dans les glaces de l'Arctique, à proximité ...
Un Russe secouru par un hélicoptère norvégien près du pôle Nord

Un Russe secouru par un hélicoptère norvégien près du pôle Nord

Photo: KEYSTONE/EPA/HAKON MOSOVOLD LARSEN

Un Russe embarqué sur une plateforme scientifique prise dans les glaces de l'Arctique, à proximité du pôle Nord, a été évacué pour des raisons médicales par un hélicoptère norvégien lors d'une opération spectaculaire, ont annoncé mercredi les secours norvégiens.

'C'est l'évacuation d'un patient la plus au nord jamais effectuée dans le monde', a affirmé la publication en ligne Barents Observer.

Celle-ci a eu lieu mardi soir à bord de la station dérivante Severny Polyus ('pôle Nord' en russe) par 86° nord au-dessus de l'archipel norvégien du Svalbard, à environ 240 milles marins (444 km) du pôle.

A la demande de leurs homologues russes, les autorités norvégiennes ont fait décoller un hélicoptère Super Puma depuis Longyearbyen, la principale localité du Svalbard, à 500 milles marins (925 km) de là, pour évacuer le membre russe d'équipage, dont l'état de santé a été jugé trop critique pour être soigné sur la plateforme.

'C'est à l'extrême limite de ce que l'hélicoptère peut faire' en terme de rayon d'action, a expliqué à l'AFP un porte-parole du Centre de secours norvégien de Bodø, Rune Danielsen.

Le moindre détail compte

'Le moindre détail compte pour aller aussi loin: le poids, le vent...', a-t-il fait valoir.

L'opération a été menée conformément aux accords bilatéraux en vigueur en matière de recherche et de sauvetage entre la Norvège et la Russie dans l'Arctique, en dépit de la détérioration des relations entre les deux pays depuis l'offensive russe en Ukraine.

Selon son constructeur, Airbus Helicopters, le H215 Super Puma a un rayon d'action maximal de 866 km, sans réservoir externe additionnel.

L'hélicoptère norvégien a fait un dernier plein dans le nord du Svalbard, où du carburant est entreposé par avance pour effectuer ce genre de missions extrêmes dans l'Arctique, puis il a de nouveau reçu du kérosène à bord du Severny Polyus, une plateforme de 83 mètres coincée dans la glace dans le cadre d'une expédition scientifique.

A son arrivée, sans encombre, à Longyearbyen dans la nuit aux alentours de 02h00 (locales et suisses), le patient russe a été évacué à bord d'un avion médical vers la Norvège continentale.

L'hôpital de Tromsø (nord) qui l'a accueilli n'a pas voulu faire de commentaire sur son état de santé pour cause de secret médical.

'Une opération a eu lieu à Tromsø. Le patient serait dans un état grave mais stationnaire', a de son côté indiqué à l'AFP l'ambassade de Russie en Norvège.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus