Une quarantaine de chevaux de Hefenhofen (TG) mis en vente mercredi

Une quarantaine de chevaux ayant appartenu à l'éleveur de Hefenhofen (TG) accusé de maltraitance ...
Une quarantaine de chevaux de Hefenhofen (TG) mis en vente mercredi

Une quarantaine de chevaux de Hefenhofen (TG) mis en vente mercredi

Photo: Keystone

Une quarantaine de chevaux ayant appartenu à l'éleveur de Hefenhofen (TG) accusé de maltraitance envers ses animaux seront mis en vente mercredi prochain à Schönbühl (BE). Un recours déposé contre cette vente a été rejeté.

Le prix des chevaux a été estimé par un expert. Ce montant constituera le prix minimal auquel les animaux seront mis en vente, a indiqué jeudi le service vétérinaire du canton de Thurgovie.

Ces chevaux ont passé l'été sur des alpages dans les cantons des Grisons et de St-Gall. Ils ont été transférés en septembre au Centre de compétence du service vétérinaire et animaux de l'armée à Schönbühl, près de Berne. En août déjà, 80 chevaux de l'éleveur de Hefenhofen ont été vendus à Schönbühl.

Chevaux morts

Le scandale de Hefenhofen a éclaté en août. Des défenseurs des droits des animaux ont dénoncé les conditions de détention du bétail chez un éleveur. Des photos montraient des chevaux amaigris, voire abandonnés morts au sol.

Les 250 animaux (chevaux, porcs, boeufs, moutons et chèvres) ont été évacués de la ferme. L'éleveur a été placé à des fins d'assistance par le médecin cantonal et il s'est vu signifier une décision superprovisionnelle lui interdisant de détenir des animaux.

Des plaintes ont été déposées contre le vétérinaire cantonal par l'Association contre les fabriques d'animaux (VgT) et l'association thurgovienne de protection des animaux pour complicité de mauvais traitements envers les animaux. Une autre plainte vise l'adjoint du vétérinaire cantonal et le conseiller d'Etat Walter Schönholzer.

Enquête ouverte

Le Ministère public thurgovien a ouvert une enquête. Une perquisition a été menée fin août dans les locaux du vétérinaire cantonal.

Une commission indépendante placée sous la présidence de l'ancien conseiller d'Etat zougois Hanspeter Uster a notamment été chargée d'examiner le rôle du vétérinaire cantonal dans cette affaire. Un rapport intermédiaire est annoncé pour la fin du mois de décembre.

/ATS
 

Actualités suivantes