Une voie de covoiturage testée pendant un an à Thônex-Vallard (GE)

Dès lundi, une nouvelle voie réservée aux véhicules transportant au minimum deux personnes ...
Une voie de covoiturage testée pendant un an à Thônex-Vallard (GE)

Une voie de covoiturage testée pendant un an à Thônex-Vallard (GE)

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Dès lundi, une nouvelle voie réservée aux véhicules transportant au minimum deux personnes sera ouverte à la douane de Thônex-Vallard (GE). Inédite en Europe, cette mesure d'incitation au covoiturage sera testée pendant un an.

La voie sera ouverte aux heures de pointe, entre 6h00 et 9h00 dans le sens France-Suisse et de 15h30 à 18h30 environ dans l'autre sens, ont indiqué jeudi le Département des infrastructures (DI) et les Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc (ATMB). Les adeptes du covoiturage devraient gagner 33% de temps sur ce tronçon, selon Florian Grange, chef de projet innovation et développement chez ATMB.

Cette piste fait 550 mètres de long côté français et 450 mètres côté suisse. Un panneau spécifique, quasiment similaire pour les deux pays, a été réalisé pour signaler ce tronçon particulier. Les voitures et les deux-roues motorisés peuvent emprunter cette voie. Après une phase de prévention, la gendarmerie française sanctionnera les abus à hauteur de 22 euros.

Le DI et ATMB, la société qui exploite l'autoroute A411 côté français sur le site de Thônex-Vallard, ont collaboré étroitement pour proposer dès lundi cette voie transfrontalière, une première au niveau européen. Ce dispositif visant à fluidifier le trafic sera testé jusqu'en septembre 2019. Des comptages et des observations seront régulièrement réalisés.

Comme en été

La douane de Thônex-Vallard a été ciblée en raison de son important trafic qui atteint jusqu'à 1600 véhicules par heure, soit 17'000 par jour et 22'000 les jours les plus critiques, a relevé Chrystelle Charat, directrice de projets stratégiques et transversaux à la Direction générale des transports du DI. Des projets sont au stade d'étude pour la douane de Bardonnex. Mais leur réalisation est beaucoup plus complexe qu'à Thônex-Vallard, selon Mme Charat.

La part des covoitureurs empruntant Thônex-Vallard est actuellement de 11%. Selon les projections du DI, si cette proportion venait à progresser de 8%, la charge de trafic serait comparable à celle observée pendant les vacances d'été.

Voie VIP

Au-delà de cet aspect quantitatif, Mme Charat souligne aussi l'effet subjectif de cette voie réservée. Les frontaliers qui jouent le jeu du covoiturage bénéficient ainsi d'une 'piste VIP'. L'impact psychologique est important, selon Mme Charat.

Sur l'ensemble du canton, 600'000 mouvements sont enregistrés chaque jour aux frontières. Les bouchons font partie du quotidien des frontaliers. Pour promouvoir le covoiturage, ATMB offre aussi un crédit mensuel de 5 euros de péage à tous ses abonnés qui effectuent au moins deux trajets en covoiturage par mois.

/ATS
 

Actualités suivantes