Vaud: le principe du 30 km/h la nuit pourra se généraliser

Le canton de Vaud prône le 30 km/h de nuit en localité afin de réduire le bruit et d'améliorer ...
Vaud: le principe du 30 km/h la nuit pourra se généraliser

Vaud: le principe du 30 km/h la nuit pourra se généraliser

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le canton de Vaud prône le 30 km/h de nuit en localité afin de réduire le bruit et d'améliorer le bien-être. Lausanne entend déployer cette mesure 'avec discernement' sur presque l'ensemble de son réseau. Une première suisse.

Après des essais 'très positifs' de réduction de la vitesse à 30 km/h de 22h à 6h sur deux avenues lausannoises, le canton de Vaud approuve la mise en oeuvre générale d'une telle mesure. 'Elle est très facile à mettre en place et peu coûteuse', a relevé vendredi la conseillère d'Etat Nuria Gorrite.

Un outil pour les communes

'Cette mesure de santé publique a fait ses preuves', a-t-elle poursuivi. Si l'on veut diminuer le bruit, améliorer la sécurité et lutter contre la pollution atmosphérique, le passage à 30 km/h de nuit dans les localités est 'un outil de plus' mis à la disposition des communes.

Elles seront en effet les seules responsables d'une application de ce changement. Pour cela, les communes devront respecter un certain nombre de critères, comme la densité de la population le long de la route concernée, par exemple.

Pour Lausanne, la municipale Florence Germond a annoncé 'la mise en place générale du 30 km/h la nuit', hormis sur les grands axes pénétrants dans la ville. 'Nous sommes assez fiers de ce projet, c'est une première suisse, nous sommes en avance sur les Suisses allemands', a-t-elle affirmé.

Solution complémentaire

Invités à la conférence de presse, les syndics de Montreux, Laurent Wehrli, et de Cossonay, Georges Rime, ont salué les avancées proposées par le canton. Deux avenues à Montreux (Grand-Rue et des Alpes) devraient passer à 30 km/h la nuit, a annoncé Laurent Wehrli, convaincu par cette 'solution complémentaire et flexible'.

Pour Cossonay, à la croisée de cinq routes cantonales, les nuisances du trafic sont évidentes, a noté Georges Rime, rappelant que depuis 25 ans un contournement de la ville est en discussion. Il faut répondre aux requêtes des habitants qui ont exprimé leur 'malaise' par rapport aux problèmes de circulation. Le 30 km/h de nuit est donc attendu, selon le syndic.

Bruits de pointe

Pour rappel, l'essai à Lausanne s'est déroulé durant deux ans sur les avenues de Vinet et de Beaulieu. La réduction à 30 km/h a entraîné la baisse du bruit moyen de 2 à 3 décibels, auxquels il faut ajouter le bénéfice d'un décibel dû à un revêtement phonoabsorbant.

Les riverains de ces avenues ont 'plébiscité' le changement, selon Nuria Gorrite, qui souligne ne pas vouloir toutefois 'entraver la circulation'. Quant aux usagers, ils se sont montrés 'compréhensifs' une fois que les explications ont été fournies. Au total, près de 70 communes et 65'000 habitants sont concernés dans le canton de Vaud.

Un des effets importants a été constaté sur 'les bruits de pointe', à savoir les accélérations normales ou intempestives. L'intérêt est évident aussi pour les excès de vitesse. Ils diminuent 'drastiquement' en comparaison avec les mesures réalisées lorsque le 50 km/h est de mise.

Radars 'smiley'

Dans sa stratégie, Lausanne veut aller vite. La ville demande près de 4,5 millions de francs pour sa vision d'ensemble sur l'assainissement du bruit routier. Son dispositif devrait pouvoir démarrer au premier semestre 2020 s'il n'y a pas d'opposition, a précisé Florence Germond.

La municipale a assuré qu'il n'y aurait pas de volonté 'chicanière' à l'encontre des automobilistes. Des dizaines de radars 'smiley (sourire)' seront déployés afin de rendre attentifs les conducteurs aux limites de vitesse abaissées. Selon l'élue, quelque 33'000 habitants de Lausanne pourront bénéficier d'un mieux-être grâce à cette nouvelle politique.

Feux bleus

Concernant les services dits feux bleus, comme les ambulances, voitures de pompiers ou de police, la règle du 30 km/h nocturne devra être respectée s'il n'y a pas d'urgence. En cas d'urgence cependant, ces services pourront adapter leur vitesse aux circonstances.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus