Windows 10 sera plus transparent

Le système d'exploitation Windows 10 de Microsoft sera plus transparent dès les prochaines ...
Windows 10 sera plus transparent

Windows 10 sera plus transparent

Photo: Keystone

Le système d'exploitation Windows 10 de Microsoft sera plus transparent dès les prochaines mises à jour prévues en 2017. L'entreprise a accepté les recommandations du préposé fédéral à la protection des données.

Les adaptations sont prévues à l'échelle mondiale, communique mercredi le préposé. Microsoft annonce également sur son blog consacré à Windows que la nouvelle version du système d'exploitation préservera davantage la sphère privée de l'utilisateur.

Ces adaptations fourniront à l'utilisateur des indications plus précises sur le traitement des données. Lors du processus d'installation ou de mise à jour de la version 2017, l'utilisateur devra définir dans quelles mesures ses données sont transmises et donner son autorisation.

Améliorations satisfaisantes

Les propositions de Microsoft pour remédier aux insuffisances constatées offrent un gain de transparence qui satisfait le préposé. 'En conséquence, une décision judiciaire ne s'avère pas nécessaire', précise-t-il.

Une procédure avait été lancée contre Microsoft en août 2015. Le Parti pirate suisse (PPS) et le préposé valaisan à la protection des données avaient dénoncé une violation de la sphère privée et demandé au préposé fédéral d'agir.

Certaines données personnelles fournies à l'installation de Windows 10 sont partagées avec des éditeurs de logiciels qui les passent plus loin, à des publicitaires notamment. La procédure a montré que le traitement des données dans le cadre de Windows 10 n'était pas totalement conforme au principe de protection.

Valais proactif

Le préposé a relevé l'absence d'informations quant à la durée de conservation des données transmises, au contenu des données de navigation sur internet, au diagnostic et aux rapports d'erreur. Il note aussi la difficulté pour l'utilisateur d'obtenir davantage d'information sur le traitement de ses données.

Ces lacunes avaient incité le département valaisan de la formation à recommander aux écoles du canton de ne pas installer le système d'exploitation sur ses ordinateurs. La mesure avait été saluée par le préposé valaisan à la protection des données.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes