Berlin accélère les recherches sur les ayants droit du trésor nazi

Le gouvernement allemand a affirmé lundi vouloir accélérer les recherches sur les ayants droit du "trésor nazi" découvert en Allemagne. Ceci après l'appel lancé par le président du Congrès juif mondial pour la publication d'un inventaire des tableaux.

"Nous voulons avancer bien plus rapidement qu'avant dans les recherches sur l'origine" des tableaux, dont on ignore encore la provenance, a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

"Le gouvernement allemand comprend bien que des représentants d'organisations juives posent maintenant beaucoup de questions. Car ils représentent parfois des personnes très âgées, victimes d'injustice", a-t-il ajouté.

"C'est compréhensible qu'ils veuillent savoir", a-t-il continué, alors que le président du Congrès juif mondial a appelé Berlin, dans un entretien publié lundi, à publier un inventaire du "trésor nazi", pour faciliter la tâche d'éventuels ayants droit.

Demande de publication

"Le gouvernement allemand doit rendre visible ces tableaux", a déclaré M. Lauder au quotidien allemand Die Welt, à propos des 1400 oeuvres, provenant en partie de purges nazies dans les musées ou de juifs spoliés, découvertes en février 2012 dans un appartement munichois.

La police et les politiques doivent immédiatement faire un inventaire et publier l'ensemble sur internet, a-t-il lancé. Ainsi, chacun aura la possibilité de voir ce qu'il y a, a-t-il ajouté.

M. Lauder dit vouloir attendre de voir ce que comptaient faire les politiques. "S'il ne se passe rien, nous ferons monter la pression", a-t-il prévenu, estimant que les biens volés "doivent retourner aux ayants droit".

Détails annoncés

"On a gaspillé un temps précieux", a-t-il critiqué, soulignant que les possibles ayants droit ou les éventuels témoins vieillissent chaque jour davantage.

De son côté, M. Seibert a précisé qu'avait eu lieu vendredi dernier une rencontre entre les autorités allemandes compétentes dans ce dossier. Selon lui, Berlin compte divulguer dans le courant de la semaine des détails supplémentaires sur la façon dont il compte procéder pour faire avancer la transmission de l'information aux personnes éventuellement concernées.

Plus de 1400 dessins, gravures et peintures dont des Picasso, Matisse ou Renoir, ont été retrouvés en février 2012 parmi des ordures dans l'appartement munichois d'un octogénaire, fils de Hildebrand Gurlitt, grand galeriste au passé trouble sous les nazis qui s'était constitué une collection dans les années 30 et 40.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes