Bill Cosby poursuivi, accusé d'avoir violé une mineure de 15 ans

Bill Cosby, au coeur d'un scandale, est poursuivi par une femme qui affirme avoir été violée par l'acteur américain à la Play-boy Mansion alors qu'elle n'avait que 15 ans. Le célèbre comédien a déjà été accusé par au moins 17 femmes d'agressions sexuelles.

Dans la plainte déposée mardi, la femme déclare qu'elle et une amie ont rencontré le comique en 1974 en entrant sur le plateau d'un film en tournage à San Marino près de Los Angeles. Elles ont parlé avec M. Cosby, qui les a invitées à son club de tennis le samedi suivant.

Quand elles sont arrivées au club, l'acteur les a emmenées dans une maison où il leur a servi de l'alcool, avant de les emmener dans une autre maison, la célèbre Play-boy Mansion, poursuit le texte. C'est là que dans une chambre, l'acteur l'a "molestée en tentant de mettre sa main dans sa culotte puis en prenant sa main dans la sienne et en (la forçant à le masturber) sans son consentement", poursuit la plainte.

Dommages et intérêts

La plaignante dit avoir "souffert de dégâts psychologiques et d'angoisse" toute sa vie mais n'avoir découvert que récemment qu'ils avaient été "causés par l'agression sexuelle de M. Cosby".

La plainte accuse l'acteur comique de "violence sexuelle, intention d'infliger une détresse émotionnelle, et détresse émotionnelle par négligence". Elle demande des dommages et intérêts pour un montant non précisé.

Plainte collective

Bill Cosby est mondialement connu pour avoir créé la série télévisée à succès "Cosby Show", diffusé dans les années 1980 et 1990. Il est accusé par au moins 17 femmes d'agression sexuelles, mais ne faisait jusqu'à mardi l'objet d'aucune nouvelle poursuite.

Toutes les autres plaintes, dont les plus anciennes remontent aux années 1960, font état d'un scénario similaire où le comédien noir aurait drogué ou fait boire les jeunes femmes avant de les agresser sexuellement, puis souvent de les renvoyer chez elles en taxi.

La vedette du petit écran n'avait pas été inculpée en 2005, après une plainte en nom collectif déposée par quinze femmes, dont treize avaient gardé l'anonymat. Un accord au civil avait été passé en 2006 avec l'une des plaignantes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus