La Bolivie exige la restitution d'une statuette exposée à Berne

La Bolivie souhaite récupérer une statuette se trouvant au Musée d'Histoire de Berne. Le ministre bolivien des affaires étrangères David Choquehuanca, en visite en Suisse, a souligné l'importance pour son pays de la figurine en pierre, qui représenterait la divinité Ekeko.

La Bolivie aspire a rapatrier sa culture primitive, la spiritualité et les anciens symboles, a déclaré le ministre devant les médias vendredi à Berne. Ekeko est une divinité d'abondance et de prospérité, d'où son rôle essentiel pour le pays.

David Choquehuaca a visité le musée peu auparavant, qui abrite la statuette de 16 centimètres depuis 1929. Il y a rencontré le directeur de l'établissement Jakob Messerli.

Contacté par l'ats, celui-ci a déclaré que l'entrevue avait été harmonieuse. Les deux parties sont intéressées à trouver une solution profitable à tous. Mais comme les négociations sont complexes, il faudra du temps.

La prochaine étape est une expertise qui doit déterminer s'il s'agit bien d'une représentation de la divinité Ekeko. Le ministre en est convaincu, a-t-il répété devant les médias.

Eventuel accord bilatéral

Le magistrat a également rencontré la directrice de l'Office fédéral de la culture Isabelle Chassot. Leur entretien a porté sur un éventuel accord entre les deux pays sur le transfert de biens culturels, a expliqué une porte-parole de l'office. Un tel accord existe avec la Colombie. Avec le Pérou, il est en discussion.

La Bolivie avait manifesté de premières prétentions concernant la statuette en février 2013. Le musée bernois l'avait achetée aux héritiers de l'explorateur et naturaliste suisse Johann Jakob von Tschudi. Lui-même l'avait échangée en 1858 dans les Andes contre une bouteille de cognac.

David Choquehuanca est en Suisse pour différentes rencontres. Il devait se rendre à Genève vendredi pour y inaugurer le nouveeau consulat général de Bolivie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes