La Chine refuse l'entrée sur son sol à deux artistes suisses

Christoph Wachter et Mathias Jud auraient dû partir le 15 octobre pour un séjour artistique de six semaines dans la métropole chinoise de Chongqing. Mais les deux "net-artistes" suisses se sont vu refuser leur visa, un fait vraiment inhabituel pour des créateurs soutenus par Pro Helvetia.

Le consulat général de Chine à Zurich n'a donné aucune explication pour ce refus, précise un communiqué de Pro Helvetia. Après une intervention du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), MM. Wachter et Jud ont été conviés au consulat, où on leur a laissé entendre que leur demande serait peut-être réévaluée.

Mais pour Mathias Jud, il est trop tard pour que ce séjour puisse encore se réaliser. Les deux artistes devaient séjourner au centre pour artistes en résidence Art Space à Chongqing, une ville d'environ 30 millions d'habitants située dans le Sichuan.

Echange établi

L'Art Space est un lieu renommé et "un partenaire avec lequel nous travaillons régulièrement", précise Sabina Schwarzenbach, porte-parole de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia.

Et de souligner que chaque mois, des artistes suisses s'envolent pour la Chine et qu'il existe un échange régulier. "Depuis que nous avons ouvert une antenne à Shanghaï en 2010, aucun artiste suisse soutenu par Pro Helvetia ne s'est vu refuser son visa".

Installés à Berlin, Christoph Wachter et Mathias Jud sont connus pour leur application "Picidae" (mot latin pour pic-vert, en référence aux oiseaux qui perçaient des trous dans le mur de Berlin), qui permet de contourner la censure sur internet.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus