Accusation de fraudes à Karachi, boycottage d'un parti islamiste

Un important parti islamiste a annoncé samedi un boycottage des élections législatives dans la métropole économique du sud du Pakistan, Karachi. Décision annoncée après des accusations de fraudes contre la principale formation politique locale.La Jamaat-e-Islami (JI, islamiste) et le Mouvement pour la justice (PTI), dirigé par l'ancienne gloire du cricket Imran Khan, ont accusé samedi le MQM, premier parti politique de Karachi et membre de la coalition sortante, de fraudes lors de ces élections législatives nationales."Ce sont de fausses élections, des membres armés du MQM terrorisent la population locale et truquent le suffrage", a accusé Muhammad Hussain Mehanti, haut responsable de la JI lors d'une conférence de presse. "Les membres du MQM harcèlent la population! Comment est-il possible de tenir des élections libres et équitables dans un tel climat?".Un haut responsable du PTI, Arif Alvi, a évoqué des "fraudes massives" par le MQM, formation qui contrôle des pans entiers de Karachi, monstre urbain de 18 millions d'habitants miné par des rivalités ethniques, politiques et économiques, le tout sur fond de montée en puissance des insurgés talibans.Des observateurs locaux ont affirmé que trois de leurs membres avaient été battus samedi par des bénévoles du MQM à Karachi, théâtre d'un attentat des talibans ayant fait onze morts.Les islamistes de la Jamaat-e-Islami ont annoncé leur boycottage du scrutin à Karachi et dans d'autres villes du sud du Pakistan, comme Hyderabad, où le MQM est aussi solidement implanté."En boycottant ces élections la JI prive ses propres partisans de leur droit de vote à Karachi et Hyderabad", a répondu Haider Abbas Rizvi, un haut responsable du MQM niant les allégations contre son parti. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes