Afghanistan: les secours tentent d'atteindre les zones inondées

Les secours tentaient dimanche en Afghanistan d'atteindre une région montagneuse du nord où des crues éclair ont emporté au moins 74 personnes. Le nombre de disparus serait important et les autorités du district touché craignent un bilan plus lourd.

Ces inondations ont été provoquées par des pluies torrentielles et ont dévasté villages et cultures. Les sinistrés "ont tout perdu, leurs maisons, leurs biens, leurs champs, leur bétail, ils n'ont plus rien pour survivre", a expliqué le chef de la police locale, Jawed Basharat. "Ils ont besoin d'eau potable, de nourriture, de couvertures et de tentes".

L'armée a été mobilisée pour apporter l'aide aux sinistrés, dont beaucoup se sont réfugiés sur les sommets. Ils n'avaient toujours reçu aucune aide dimanche, selon l'officier de police.

Les crues ont fait 74 morts, selon le gouverneur de la province, Sultan Mohammad Ebadi. Les dégâts sont "massifs" et le nombre des victimes devrait augmenter, a-t-il prévenu. "Il y a de grandes surfaces d'eau stagnante et des corps sous les gravats et la boue", a indiqué Mohammad Nasim Kohzad, le responsable local de l'agence de gestion des catastrophes naturelles.

Selon le chef du district, Noor Mohammad Guzar, les inondations ont "détruit quatre villages, balayé 2000 maisons, des champs et tué des milliers de têtes de bétail".

"Profonde tristesse" de Karzaï

A Kaboul, le président Hamid Karzaï a exprimé "sa profonde tristesse" et demandé aux autorités concernées de faire tout leur possible pour aider les populations touchées par la catastrophe, selon un communiqué de la présidence.

Ces crues subites, auxquelles ne résistent pas les habitations précaires, sont très fréquentes pendant la saison des pluies qui sévit au printemps dans la partie septentrionale du pays.

Plus de 19'500 familles ont été touchées en Afghanistan ces dernières semaines par des inondations, qui ont entraîné la destruction de quelque 8000 maisons et tué 175 personnes, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Début mai, des glissements de terrain provoqués par la pluie ont détruit partiellement le village d'Aab Bareek et fait au moins 300 morts dans la province du Badakhshan, région frontalière du Tadjikistan, de la Chine et du Pakistan.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus