Afrique du Sud: Nelson Mandela serait dans un "état végétatif"

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela serait dans "un état végétatif permanent". Sa famille a envisagé de débrancher la machine qui le maintient en vie. Les dépouilles de trois de ses enfants ont elles été remises en terre jeudi à Qunu, village d'enfance du père de la nation sud-africaine, où il veut être enterré.

"Il est dans un état végétatif permanent et est sous assistance respiratoire pour survivre. L'anticipation d'une mort prochaine est basée sur des motifs véritables et sérieux", indique un document présenté à la fin de la semaine dernière par la famille Mandela au tribunal de Mthatha (sud) dans l'affaire du transfèrement des tombes des enfants du grand homme.

"L'état de santé de Nelson Mandela a empiré et les médecins ont conseillé à la famille Mandela de débrancher la machine qui le maintient artificiellement en vie. Plutôt que de prolonger ses souffrances, la famille Mandela envisage cette option comme étant très probable", selon le document.

Nelson Mandela, hospitalisé à Pretoria depuis le 8 juin, se trouve toujours dans un état critique, mais stable, a annoncé de son côté le gouvernement sud-africain. Cette dernière annonce fait suite à une nouvelle visite du président Jacob Zuma au chevet de Mandela.

Son épouse Graça Machel a assuré jeudi que le vieil homme ne souffrait pas. "Cela fait maintenant environ 25 jours que nous sommes à l'hôpital. Même si Madiba n'a pas toujours été bien, il n'a jamais souffert", a-t-elle indiqué.

Anniversaire le 18 juillet

Les Sud-Africains et tous les citoyens du monde sont invités à multiplier les bonnes actions lors du prochain "Mandela Day", le 18 juillet, jour où le héros de la lutte contre l'apartheid doit fêter ses 95 ans.

Par ailleurs, les dépouilles de trois enfants de Nelson Mandela, exhumés sur ordre de justice, ont été remises en terre jeudi à Qunu (sud), le village d'enfance du père de la nation sud-africaine, où il veut être enterré.

L'aîné de ses petits-fils, Mandla Mandela, avait décidé unilatéralement en 2011 de déplacer les corps de son père, de sa tante et de son oncle vers le village natal de son grand-père, Mvezo, dont il est le chef traditionnel.

/SERVICE


Actualisé le