Apparition d'un nouveau groupe salafiste prêt à en découdre

Un nouveau groupe islamiste s'est constitué en Egypte après la destitution du président Mohamed Morsi. Déjà présent dans d'autres pays arabes, Ansar al-Charia menace d'avoir recours à la violence pour imposer la loi coranique dans le pays, rapporte l'organisation Site spécialisée dans la surveillance des activités terroristes en ligne.

Le groupe, qui a pris le nom d'Ansar al-Charia en Egypte, a annoncé vendredi soir dans un communiqué posté sur internet qu'il allait commencer à rassembler des armes et à entraîner ses membres en vue d'imposer la charia.

Ansar al-Charia précise dans son communiqué que le coup d'Etat militaire, la fermeture d'une chaîne de télévision gérée par les Frères musulmans et la mort de manifestants constituaient "une déclaration de guerre contre l'islam en Egypte".

Le groupe accuse les laïcs, les partisans de l'ex-président Hosni Moubarak et les coptes, mais aussi les chefs des forces de sécurité et de l'armée de vouloir transformer l'Egypte "en un monstre laïc".

L'organisation dénonce la démocratie et affirme vouloir lui substituer la loi coranique. Elle se dit prête à acquérir des armes et à entraîner ses partisans pour permettre aux musulmans de "dissuader les agresseurs, préserver la religion et mettre en oeuvre la charia".

L'une des conséquences de la mise à l'écart de M. Morsi est d'assister à une perte d'audience des Frères musulmans, certains de leurs membres jugeant que la participation au jeu démocratique conduit à un échec.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus