Arrestation du dirigeant de la compagnie maritime

Le dirigeant de la compagnie maritime sud-coréenne propriétaire du ferry dont le naufrage a causé la mort ou la disparition de quelque 300 personnes a été arrêté jeudi à son domicile. Il doit être inculpé dans la journée pour homicide involontaire, a indiqué le procureur.

Kim Han-Sik "est sous le coup de plusieurs accusations, dont homicide involontaire et violation du droit maritime", a précisé le procureur. Le chef d'entreprise est soupçonné d'être complice, ou tout au moins d'avoir ignoré le chargement excessif du ferry, un facteur qui a vraisemblablement contribué au naufrage, selon les experts.

Menotté et le visage couvert d'un bonnet et d'un masque chirurgical qui cachaient ses traits, l'homme a été montré aux caméras de télévision, comme cela avait été le cas pour les quinze membres de l'équipage survivants arrêtés.

Excuses aux familles

"Je présente mes excuses aux victimes et aux familles", a-t-il déclaré. La tête baissée, il n'a pas répondu aux questions des journalistes.

Le capitaine du ferry, 14 membres de l'équipage et quatre membres de la hiérarchie intermédiaire de Chonghaejin Marine Co. ont été arrêtés depuis le naufrage du Sewol, le 16 avril au matin, à quelques kilomètres de la côte méridionale de Corée.

Trois fois trop chargé

Le bateau transportait 476 personnes, dont 325 lycéens d'un établissement du sud de Séoul. La catastrophe a fait 302 morts ou disparus, dont 280 adolescents.

L'enquête préliminaire montre que le bateau était chargé à hauteur de trois fois la capacité recommandée par les normes de sécurité.

/ATS


Actualisé le