Au moins 420 civils évacués de Homs sous les tirs

Au moins 420 civils ont été évacués dimanche des quartiers assiégés de la ville syrienne de Homs, dans le centre-ouest du pays, en application d'un accord sous l'égide de l'ONU, a affirmé le gouverneur de la province. Depuis trois jours, une équipe de l'ONU et du Croissant-Rouge syrien tente de porter secours à 2500 civils de cette ville.

"Quatre-cent vingt civils ont été évacués des quartiers du Vieux Homs et l'opération se poursuit jusqu'à présent," a affirmé Talal Barazi, cité par la télévision d'Etat. L'équipe de l'ONU et du Croissant-Rouge arabe syrien a aussi pu livrer de l'aide humanitaire à la population civile bloquée dans le centre, selon le gouverneur. Il a ajouté que les opérations d'évacuation se poursuivaient.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et des militants ont affirmé de leur côté que des tirs avaient visé le quartier assiégé de Qarabis, où des dizaines de civils étaient rassemblés en vue de leur évacuation par des véhicules de l'ONU.

"Des dizaines de civils ont été évacués (...), l'endroit où ils se rassemblaient a été visé par des tirs", a indiqué l'OSDH. Les militants ont accusé les milices pro-régime de tirer sur ces civils à partir des quartiers loyalistes, adjacents à la vieille ville.

Tirs meurtriers samedi

Cette nouvelle évacuation intervient au troisième jour d'une opération destinée à faire sortir des civils assiégés depuis plus de 600 jours. Elle devait aussi permettre d'acheminer une aide d'urgence à ceux qui ont décidé de rester à l'intérieur d'une dizaine de quartiers du Vieux Homs, tenus par les rebelles.

L'opération avait été perturbée samedi par des tirs de balles et de mortier sur un convoi humanitaire du Croissant-Rouge. L'attaque avait fait 5 morts et une vingtaine de blessés parmi les habitants.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus