Nouveaux raids aériens contre l'EI en Irak et en Syrie

Les Etats-Unis ont mené cinq nouvelles frappes en Irak et en Syrie mercredi. Mais Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama, n'a pas pu confirmer que le chef du groupe Khorassan avait été tué.

Le commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom) a précisé que deux raids aériens ont été menés ces dernières heures à l'ouest de Bagdad, deux au sud-est d'Erbil et un cinquième au nord-ouest de la Syrie.

Plusieurs véhicules du groupe Etat islamique (EI), des positions de combat et une cache d'armes ont notamment été détruits. Tous les appareils américains ont pu regagner leurs bases sans dommages.

Les Etats-Unis ont mené leurs premières frappes en Syrie dans la nuit de lundi à mardi et celles-ci ont eu "un impact important", a noté Susan Rice.

Sur le point de perpétrer des attentats

Les bombardements américains en Syrie ont visé l'organisation EI, ainsi qu'une autre cellule moins connue d'islamistes radicaux, le groupe Khorassan, lié à la branche syrienne d'Al-Qaïda. Selon Washington, ce groupe était sur le point de perpétrer des attentats en Occident.

Toujours sur le terrain, le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a annoncé mercredi avoir évacué ses positions dans la province d'Idleb (nord-ouest), au lendemain de frappes américaines contre des bases jihadistes.

Un groupe salafiste allié d'Al-Nosra, Ahrar al-Cham, a également évacué ses positions dans cette même région, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes