Barack Obama et François Hollande sur la même longueur d'onde

Barack Obama et François Hollande ont affiché leur identité de vues mardi sur les grandes questions géopolitiques et économiques du moment, à l'occasion de la première visite d'Etat d'un président français aux Etats-Unis depuis 20 ans. L'espionnage américain à grande échelle, révélé par Edward Snowden, a été évoqué.

S'appelant "François" et "Barack", les deux présidents ont donné une longue conférence de presse à l'issue de deux heures d'entretien dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Comme la veille, ils ont rappelé ensemble les liens historiques unissant Paris et Washington.

M. Obama a ainsi fait allusion au refus français d'une intervention en Irak en 2003, en notant que la coopération franco-américaine actuelle sur les dossiers de politique étrangère aurait été "inimaginable il y a seulement dix ans".

La NSA évoquée

De son côté, François Hollande a été interrogé sur un autre point de contentieux récent entre Paris et Washington: les opérations de surveillance des communications électroniques par l'agence de renseignement NSA, révélées par l'ex-consultant Edward Snowden.

"Il y a une confiance mutuelle qui a été restaurée (et) qui doit être fondée à la fois sur le respect de chacun de nos pays et également sur la protection de la vie privée", a assuré M. Hollande. Son homologue a répété: "nous nous sommes engagés à faire en sorte que nous protégions les droits à la vie privée, pas seulement (...) de nos concitoyens, mais aussi des gens vivant dans le monde entier".

Barbe à papa

Les deux dirigeants ont également déclaré être sur la même longueur d'onde au sujet du nucléaire iranien, en particulier les sanctions qui continuent à s'appliquer à la république islamique durant la période de l'accord intérimaire.

La journée devait s'achever par un fastueux "dîner d'Etat", en présence de 300 invités. Au menu: des légumes du potager de Michelle Obama, du "caviar osciètre américain", des vins de Virginie et de Californie et même de la barbe à papa.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus