Le Parlement ukrainien approuve la création d'une Garde nationale

Le Parlement ukrainien a approuvé jeudi la création d'une Garde nationale qui pourrait compter jusqu'à 60'000 hommes, alors que le nouveau pouvoir ukrainien craint des intrusions de l'armée russe dans l'est du pays. La Russie a de son côté lancé des manoeuvres militaires dans plusieurs régions situées à la frontière avec l'Ukraine.

Le projet de loi a été approuvé par 262 des députés présents et zéro voix contre. Les autorités ukrainiennes ont indiqué que ce corps, dépendant du ministère de l'Intérieur, serait composé en priorité de volontaires venant des "groupes d'autodéfense" qui se sont formés sur le Maïdan, haut lieu de l'opposition à l'ancien régime du président Viktor Ianoukovitch.

Ils seront chargés notamment de la sécurité intérieure, de celle des frontières et de la lutte contre le terrorisme.

La Russie a elle lancé des manoeuvres militaires dans plusieurs régions situées à la frontière avec l'Ukraine pour vérifier l'aptitude des troupes de l'armée de terre au combat, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Mise en garde de Berlin

Par ailleurs, la chancelière allemande Angela Merkel a mis en garde Moscou. "Si la Russie continue sur la même voie que celle des dernières semaines, ce n'est pas seulement une catastrophe pour l'Ukraine (...). Cela nuit aussi et surtout massivement à la Russie, j'en suis convaincue, économiquement, comme politiquement", a lancé Mme Merkel devant les députés du Bundestag.

"Pas comparable avec le Kosovo"

"L'intégrité territoriale de l'Ukraine ne peut être remise en question", a-t-elle affirmé. Elle a assuré que la situation dans la presqu'île de Crimée n'était pas comparable à ce qui s'est passé avec le Kosovo, province de Serbie qui a proclamé son indépendance en 2008.

Si Moscou continue à déstabiliser l'Ukraine, les dirigeants de l'Union européenne seront prêts à prendre de nouvelles mesures, en plus des sanctions déjà adoptées lors du conseil européen de Bruxelles, a continué Angela Merkel.

Processus suspendu

Par ailleurs, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a annoncé avoir suspendu "pour le moment" le processus d'adhésion de la Russie. Elle veut en revanche renforcer la coopération avec l'Ukraine.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus