Ukraine: les rebelles exhibent des prisonniers de guerre

Les rebelles prorusses ont exhibé dimanche devant la foule leurs prisonniers de guerre ukrainiens dans leur fief de Donetsk. Un pied-de-nez aux autorités de Kiev qui célébraient la fête de l'Indépendance avec un défilé militaire dans la capitale de l'Ukraine, au lendemain de la venue d'Angela Merkel.

Entre 40 et 50 soldats, capturés au cours des combats qui font rage dans l'est de l'Ukraine depuis plus de quatre mois, ont été présentés dans le centre-ville de Donetsk. Plusieurs milliers de personnes s'y sont rassemblées et les ont hués.

Les prisonniers, tête baissée, les mains dans le dos, ont fini par monter à bord de deux cars dont la destination était inconnue. Et les rebelles qui les accompagnaient ont été acclamés par la foule.

Kiev célébrait de son côté les 23 ans de l'indépendance de l'Ukraine, avec une grande parade militaire. Elle était destinée à remonter le moral des troupes en plein conflit meurtrier dans l'Est qui a coûté la vie à plus de 2200 personnes, dont 722 soldats.

Attaques démenties

Sur le terrain, le bastion rebelle de Donetsk a de nouveau été frappé dimanche par d'intenses bombardements près du centre-ville, dont les tirs se rapprochent chaque jour un peu plus. Les insurgés ont affirmé mener une contre-offensive dans le sud de la cité.

Les responsables séparatistes de Lougansk ont également annoncé à l'agence de presse officielle russe Ria Novosti avoir lancé une attaque contre les villes de Severodonetsk et de Debaltseve. L'état-major ukrainien a démenti ces attaques.

A Lougansk, l'aide humanitaire livrée par la Russie ce week-end a commencé à être distribuée par les autorités locales à la population, qui vit privée d'eau et d'électricité depuis plus de trois semaines.

Sommet mardi

Le président ukrainien Petro Porochenko s'est encore toutefois engagé à "parler de paix" avec son homologue russe Vladimir Poutine au cours d'un sommet régional à Minsk mardi, souhaitant le "convaincre de retirer" les rebelles de l'est du pays. La chancelière allemande Angela Merkel, qui s'est rendu samedi à Kiev, n'attend elle rien de concret de cette rencontre.

"Je veux trouver une voie qui ne froisse pas la Russie", a-t-elle déclaré. Samedi, elle avait souligné que "l'intégrité territoriale de l'Ukraine est l'un des objectifs essentiels de la politique allemande".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes