Au moins 55 morts dans un attentat à la frontière pakistanaise

Au moins 55 personnes ont perdu la vie dimanche dans un attentat-suicide du côté pakistanais de la frontière indo-pakistanaise, a indiqué la police locale. L'attentat, qui a aussi fait 120 blessés, a été perpétré juste après la cérémonie quotidienne de fermeture de la frontière à Wagah, un poste situé à la sortie de Lahore, capitale du Penjab.

Cette province, la plus peuplée du pays, est généralement épargnée par les violences. Chaque jour, des milliers de Pakistanais et d'Indiens se rendent à Wagah pour assister à des célébrations hautes en couleurs - musique et mini-défilés militaires à l'appui - marquant la rivalité entre les deux puissances nucléaires.

Alors que la foule commençait à rentrer chez elle, après la cérémonie, une forte explosion a retenti du côté pakistanais, selon Amin Wains, chef de la police de Lahore. "Le kamikaze n'a pas réussi à pénétrer le dispositif de sécurité à la frontière, il s'est donc fait exploser juste à la sortie du poste-frontière lorsque les gens partaient", a expliqué Tahir Javed, chef des Rangers (corps de paramilitaires) pour la province du Penjab.

"Au moins 55 personnes ont été tuées (...) y compris des femmes et des enfants", a précisé Mushtaq Sukhera, chef de la police du Penjab pakistanais. A Lahore, des dizaines de blessés étaient transportés d'urgence dans les hôpitaux. Aucune victime n'est à déplorer côté indien, selon le chef des gardes-frontière.

Confusion sur la revendication

La confusion régnait dimanche quant à savoir qui avait orchestré ce rare attentat à la frontière entre l'Inde et le Pakistan. Trois groupes liés aux talibans pakistanais - le Jundullah, le Jamaat ul-Ahrar et une faction du Waziristan du Sud - ont revendiqué la paternité de l'attentat.

Cet attentat survient après une recrudescence des bombardements entre le Pakistan et l'Inde dans la région disputée du Cachemire, à l'origine de deux guerres entre ces deux pays.

L'armée pakistanaise mène actuellement une opération dans les fiefs talibans du nord-ouest, frontaliers de l'Afghanistan. Depuis la mi-juin, plus de 1100 insurgés ont été tués selon les forces pakistanaises. Ce bilan est contesté par les talibans qui affirment avoir quitté les lieux en nombre avant le début de l'offensive.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus