Des milliers d'hommes luttent contre les flammes à Valparaiso

Une épaisse fumée et une pluie de cendres ont recouvert le port chilien de Valparaiso ravagé par un gigantesque incendie que des milliers de pompiers et de soldats tentaient lundi de contrôler. Le sinistre a déjà provoqué depuis samedi après-midi la mort de 12 personnes et une évacuation massive d'habitants.

Le feu, attisé par de fortes rafales de vents, a repris de plus belle dimanche soir sur les hauteurs de cette ville classée en 2003 au patrimoine mondial de l'Humanité.

Selon un dernier bilan communiqué par le ministre de l'Intérieur, Rodrigo Penailillo, 12 personnes sont mortes dans l'incendie qui a détruit 850 hectares, 2000 habitations et fait quelque 8000 sinistrés. En outre, 10'000 personnes ont été évacuées. Lundi matin, les flammes ont encore détruit 250 habitations, a annoncé à la radio ADN le ministre.

L'Onami, l'office national des situations d'urgence, a décrété "l'évacuation préventive" dans le secteur de Torres de Rocuant, situé sur la partie haute de Valparaiso, en raison de l'avancée des flammes.

Météo favorable

La configuration de Valparaiso, avec ses collines et ses nombreuses habitations en bois, rend difficile la lutte contre les flammes. Onze hélicoptères, six avions, 2000 membres des forces de l'ordre, ainsi que des centaines de pompiers continuaient lundi de combattre l'incendie qui, selon les autorités, pourrait être maîtrisé dans les prochaines 48 à 72 heures. La météo de ce début de semaine pourrait jouer en faveur des pompiers.

Plusieurs quartiers de la célèbre cité portuaire ont été particulièrement touchés par l'incendie qui a affecté surtout les zones les plus défavorisées de la ville, où les habitations sont le plus souvent en bois. Ni le port, ni le Congrès national chilien (parlement), qui a son siège dans la ville, ni le quartier historique, inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, n'ont été touchés.

Face à la situation, la présidente Bachelet a annulé un voyage officiel en Argentine prévu pour mardi, le premier depuis qu'elle a pris ses fonctions pour un deuxième mandat le 11 mars dernier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes