Chrétienne condamnée à mort: Londres fait pression sur Khartoum

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé samedi le gouvernement soudanais à annuler la condamnation à mort par pendaison d'une jeune femme pour apostasie. Il a fustigé une peine "barbare".

David Cameron s'est dit "absolument révolté" par la condamnation de Meriam Yahia Ibrahim Ishag, une chrétienne de 27 ans, qui a accouché mardi en prison d'une fille. "La façon dont elle est traitée est barbare et n'est pas acceptable dans notre monde moderne", a poursuivi le chef du gouvernement britannique, rappelant que "la liberté de religion est un droit de l'homme absolu et fondamental".

"J'exhorte le gouvernement soudanais à annuler le verdict et à fournir immédiatement le soutien et les soins médicaux adéquats pour elle et ses enfants", a ajouté M. Cameron dans un communiqué, précisant que "le Royaume-Uni continuera à presser le gouvernement soudanais d'agir".

Le gouvernement britannique avait convoqué le 19 mai le chargé d'affaires soudanais à Londres à propos de cette condamnation.

Conversions interdites

Née d'un père musulman, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a été condamnée à mort le 15 mai en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan qui interdit les conversions, provoquant un tollé à l'étranger.

La jeune femme, qui a aussi un petit garçon de 20 mois, a refusé d'abjurer sa foi chrétienne au profit de l'islam. Mariée à un chrétien du Soudan du Sud, elle a également été condamnée à 100 coups de fouet pour "adultère".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus