Cocaïne jetée au large de l'Espagne dans des sacs équipés de GPS

La police espagnole a annoncé lundi la saisie de 900 kilos de cocaïne cachés dans 37 sacs à dos équipés d'un "système sophistiqué de flottaison et de localisation". Les colis flottaient au large d'une plage de Valence, sur la côte est.

L'opération, démarrée en mai dans les régions de Malaga, dans le sud du pays, et de Valence, a mené à l'arrestation de "cinq personnes de nationalité espagnole".

"Les narcotrafiquants ont été surpris en haute mer en train de naviguer pendant la nuit, ce qui les avait poussés à se débarrasser de tout objet" compromettant, explique la police. Mais "le jour suivant, les 37 sacs à dos chargés de cocaïne ont été localisés, flottant près d'une plage de Valence", précise-t-elle.

En plus des 900 kilos de cocaïne, la police a saisi 72'000 euros (87'961 francs) en argent liquide, des bijoux et montres de luxe, trois véhicules et un bateau.

Les agents estiment que les trafiquants espéraient faire parvenir le chargement jusqu'à la "Costa del Sol", la côte andalouse des alentours de Malaga. L'organisation est soupçonnée de "trafic de drogue et blanchiment d'argent", précise le communiqué.

Perruques et implants mammaires

Les liens étroits entre l'Espagne et ses anciennes colonies d'Amérique latine ont fait de ce pays une porte d'entrée de la cocaïne en Europe. En 2012, les services de police espagnols ont saisi plus de vingt tonnes de cocaïne, soit 41 pour cent des quantités totales saisies en Europe sur l'ensemble de l'année.

Mais la police doit sans cesse s'adapter à des trafiquants qui rivalisent d'ingéniosité. Si les chargements de bananes sont une des cachettes de prédilection pour les trafiquants de cocaïne, de la drogue a aussi été découverte ces dernières années dans des cargaisons de roses, de petits gâteaux sud-américains, sous des perruques, dans de fausses prothèses mammaires et même dans le ventre d'un labrador vivant.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus