Colombie: reddition d'un groupe de guérilleros de l'ELN

Une trentaine de guérilleros de l'Armée de libération nationale (ELN) ont déposé les armes en Colombie, ont annoncé les autorités mardi soir. Elles y ont vu un signe positif en vue d'éventuelles négociations de paix.

"Les membres d'une unité complète de l'ELN, soit trente combattants, se sont rendus avec leurs armes dans le Valle del Cauca", une province dans l'ouest du pays, a dit le président colombien Juan Manuel Santos.

Jugeant cette démobilisation en masse inédite, le chef de l'Etat a dit qu'elle constituait "un grand pas dans la recherche de la paix" pour la seconde guérilla d'extrême-gauche, après celle des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

L'ELN, qui totalise encore officiellement environ 2500 combattants, s'est déclarée prête à plusieurs reprises à des négociations avec les autorités, dans le sillage des pourparlers lancés avec les FARC l'an dernier afin de tenter de résoudre un conflit de près d'un demi-siècle.

Toutefois le mouvement de rébellion et le gouvernement s'opposent sur les modalités d'un dialogue.

L'ELN veut l'ouverture de discussions "sans conditions", alors que le président Santos exige au préalable qu'elle libère un ingénieur canadien de 47 ans, capturé en janvier dans le chantier d'une compagnie minière au nom de la défense des ressources naturelles.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus