Crash au Mali: une famille française porte plainte contre X

Les parents et le frère d'une Française décédée avec son époux et ses trois enfants à bord du vol de l'avion d'Air Algérie au Mali a porté plainte contre X pour homicides involontaires, a-t-on appris auprès de leur avocat. L'identification des victimes pourrait prendre des années, selon un enquêteur.

"C'est une démarche naturelle quand une information judiciaire est ouverte. Ils veulent savoir ce qui s'est réellement passé et font confiance à la justice française pour cela", a déclaré à l'AFP Me Gilles-Jean Portejoie, confirmant une information du quotidien régional "La Montagne".

Selon Me Portejoie, qui a déjà défendu les familles des victimes des crashs du vol 800 de la TWA aux Etats-Unis (1996) ainsi que celles du vol disparu au large de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh (2004), il s'agit "de la première plainte d'une famille de victimes actuellement entre les mains des deux juges".

Très longue identification

L'identification de l'ensemble des victimes de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé il y a une semaine dans le nord du Mali prendra "peut-être des années", a par ailleurs affirmé à Alger le directeur de la police judiciaire Abdelkader Kara Bouhadba. Il a estimé que cette identification "est une priorité humaine".

Treize spécialistes de la police scientifique algérienne se sont rendus sur les lieux du crash dans la zone de Gossi, à environ 150 kilomètres de Gao (nord-est du Mali). Des homologues français, maliens et espagnols les accompagnent.

"Plusieurs prélèvements effectués sur place se sont avérés inexploitables vu l'ampleur du crash et les conditions défavorables au travail des experts et à la conservation des corps", a ajouté le directeur de la police judiciaire. Le sous-directeur de la police scientifique, Ali Feragui, a néanmoins estimé que "tous les passagers qui étaient à bord de l'aéronef seront identifiés (grâce) aux techniques et à l'expérience des différents experts".

118 morts

Il n'y a eu aucun survivant parmi les 118 personnes qui étaient à bord de l'avion, dont 54 Français, 23 Burkinabés, huit Libanais, six Algériens, une Suissesse et six Espagnols. L'avion, un McDonnell Douglas MD-83, avait été affrété par Air Algérie auprès de la société espagnole SwiftAir.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus