De retour à Rome, le pape appelle à l'intégration des homosexuels

Le pape François, de retour des Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), organisées à Rio de Janeiro, a estimé que les homosexuels ne devaient pas être marginalisés ou faire l'objet de jugements. Mais il ne s'est pas écarté de la position de l'Eglise catholique, qui considère les actes homosexuels comme un péché.

Le pape s'est exprimé au cours d'une conférence de presse, sa première depuis son élection en mars, à bord de l'avion qui le ramenait du Brésil. Il a célébré dimanche la messe de clôture des JMJ devant une foule immense rassemblée sur la plage de Copacabana à Rio.

Le Vatican a fait état d'une affluence supérieure à trois millions de personnes. Des pèlerins venus de 170 pays se sont mélangés à des habitants venus voir le pape argentin pour son premier voyage à l'étranger depuis son élection.

"Qui suis-je pour juger?"

Dans l'avion qui le ramenait à Rome, François a tenu une conversation de près d'une heure et demie avec les journalistes qui l'accompagnaient: il a rappelé que le catéchisme de l'Eglise ne condamnait que les actes et non l'orientation homosexuelle.

"Il dit que les homosexuels ne devraient pas être marginalisés à cause de (leur orientation), mais qu'ils doivent être intégrés dans la société", a-t-il expliqué. "Si une personne est homosexuelle, cherche Dieu et est de bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?"

Contre l'ordination des femmes

Le pape a, par ailleurs, réitéré l'opposition ferme et définitive de l'Eglise à l'ordination de femmes prêtres. Il souhaite néanmoins qu'elles occupent des responsabilités importantes dans les activités pastorales et administratives de l'Eglise.

Avant de monter à bord d'un avion pour Rome dans la soirée de dimanche, François a invité les jeunes chrétiens à "bâtir une civilisation de l'amour". Il les a encouragés à "montrer qu'il vaut mieux donner son temps et son talent pour atteindre des idéaux élevés"

Dans la foulée, le pape a annoncé que les prochaines JMJ, qui se tiennent tous les trois ans et sont parfois surnommées le "Woodstock de l'Eglise", auraient lieu en 2016 à Cracovie, en Pologne.

/SERVICE


Actualisé le