Des chaînes et des cordes retrouvées dans la maison de Cleveland

Des chaînes et des cordes ont été retrouvées dans la maison de Cleveland, dans l'Ohio, d'où se sont échappées lundi trois femmes disparues depuis environ dix ans. Les trois victimes sont de retour dans leurs familles respectives."Nous avons la confirmation qu'elles étaient attachées et nous avons retrouvé des chaînes et des cordes dans le couloir", a déclaré M. McGrath sur la chaîne de télévision américaine.Les trois suspects de l'enlèvement et la séquestration de trois jeunes femmes disparues depuis une dizaine d'années à Cleveland, devaient être interrogés mercredi et formellement accusés, selon la police. Les enquêteurs américains s'intéressent à la personnalité d'Ariel Castro, l'un des frères interpellés. Il avait été arrêté en 1993 pour violences domestiques.Les trois suspects "devraient être accusés au moins d'enlèvement", a précisé Page Pate, un avocat pénaliste. "Quand les enquêteurs auront découvert ce qu'il s'est passé dans la maison, de nouvelles charges pourront être ajoutées".Quant au directeur de la Sécurité publique de Cleveland Martin Flask, il a assuré que la police n'avait jamais eu d'informations laissant penser que quelque chose d'anormal se passait dans la maison de Seymour Avenue.De retour à la maison"Je suis heureux de te revoir parmi nous", a lancé la grand-mère d'Amanda Berry, Fern Gentry, dans un appel téléphonique diffusé par la chaîne de télévision ABC, ajoutant qu'elle pensait que sa petite-fille était morte. "Je suis heureuse d'être de retour", a répondu Amanda, dans ce premier enregistrement rendu public depuis son appel paniqué à la police après son évasion.La jeune femme âgée de 27 ans est revenue mercredi dans sa famille, dans la maison de sa soeur, en compagnie de plusieurs personnes, a constaté l'AFP. L'une d'elles portait un enfant, sans doute la fille d'Amanda âgée de 6 ans, née en captivité.Honte et bouleversementUne cousine des trois frères accusés a confié son "bouleversement et sa honte", affirmant que sa famille ignorait tout. S'adressant aux trois jeunes femmes, elle a ajouté: "au nom de la famille Castro, je voudrais leur dire combien nous sommes désolés pour leur douleur, pour ce qu'elles ont enduré. Et si tout cela a été fait par un membre de notre famille, il devra payer". /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes