Des groupes rebelles syriens s'opposent à la conférence "Genève 2"

Une vingtaine d'importants groupes rebelles islamistes syriens ont rejeté catégoriquement la conférence de paix dite "Genève 2". La réunion, défendue par les Etats-Unis et la Russie, doit permettre de trouver une issue politique à la guerre civile en Syrie.

"Nous annonçons que la conférence Genève 2 n'est pas et ne sera jamais le choix du peuple ou une revendication de notre révolution", ont écrit ces groupes armés islamistes dans un communiqué lu samedi soir par le chef de la brigade Souqour al-Cham, Ahmad Eissa al-Sheikh.

"Pour nous, il s'agit d'un élément supplémentaire du complot visant à faire dérailler notre révolution et à l'arrêter", ont insisté les groupes. Certains d'entre eux font partie de l'Armée syrienne libre (ASL) et d'autres ont combattu les jihadistes engagés comme eux contre le régime.

Opposition très divisée

Les éventuels participants à cette conférence commettront une "trahison" dont ils devront répondre "devant nos tribunaux", ont encore prévenu les groupes.

L'opposition syrienne est très divisée sur une éventuelle participation à cette conférence de paix déjà plusieurs fois reportée. Elle réclame des garanties sur le fait qu'elle aboutira à un départ du président Bachar al-Assad, ce que le régime rejette catégoriquement.

Groupes rebelles

A la mi-octobre, des dizaines de groupes rebelles avaient rejeté l'autorité de la Coalition nationale syrienne, qui chapeaute depuis l'étranger les groupes d'opposition politique, en estimant qu'elle avait échoué.

Parmi les signataires du communiqué de samedi se trouvent les brigades Liwad al-Tawhid, Ahrar al-Cham, Souqour al-Cham ou Ahfad al-Rasul.

/SERVICE


Actualisé le