Des milliers de partisans du gouvernement dans la rue à Bangkok

Des milliers de partisans du gouvernement thaïlandais, les Chemises rouges, se sont rassemblés samedi à Bangkok. Ils ont voulu faire une démonstration de force destinée à montrer qu'ils ne laisseraient pas passer un "coup d'Etat judiciaire", en gestation selon eux.

Plus de 3000 policiers et soldats ont été mobilisés pour assurer la sécurité sur le site de la manifestation, dans un faubourg de la capitale. "Les autorités attendent plus de 200'000 Chemises rouges", a estimé Paradorn Pattanatabut, conseiller de la Première ministre Yingluck Shinawatra, en charge de la sécurité.

Il assure ne pas craindre d'affrontements avec des partisans de l'opposition, qui continuent de manifester dans un parc du centre-ville, après six mois de manifestations parfois violentes.

Paradorn n'a néanmoins pas exclu des provocations par "une troisième partie": la plupart des 24 morts depuis le début de la crise ont été tués par des tirs ou des jets de grenades d'origine inconnue.

Risques de dégénérer

Si la manifestation des Chemises rouges, prévue jusqu'à lundi, se veut pour l'heure pacifique, la situation pourrait dégénérer en cas de destitution de la Première ministre. Yingluk Shinawatra est accusée par l'opposition d'être la marionnette de son frère, Thaksin Shinawatra, ex-Premier ministre en exil depuis un coup d'Etat contre lui en 2006.

Lors de la précédente crise, en 2010, quand les Chemises rouges étaient dans la rue pour contester l'opposition alors au pouvoir (grâce à une procédure judiciaire), l'intervention de l'armée avait fait plus de 90 morts.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes