Des milliers de personnes à ND-des-Landes pour la chaîne humaine

Plusieurs milliers de personnes, au moins 5000 samedi à midi selon une estimation de la préfecture de Loire-Atlantique, ont commencé à converger vers le site de Notre-Dame-des-Landes, à l'ouest de la France. Les manifestants veulent y constituer une chaîne humaine géante contre le futur aéroport.Venus en voiture, en covoiturage, en vélo pour certains nantais, bretons ou vendéens, ou même à pied, les manifestants, par endroit en groupes denses, commençaient à se disposer en fin de matinée tout au long des 25 kilomètres du tracé retenu.Ce tracé encercle entièrement le site où doivent être construites les deux pistes et l'aérogare prévus dans le projet de transfert de l'aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes.Des opposants se réclamant pour la plupart des plus de 200 comités anti Notre-Dames-des-Landes de toute la France, mais aussi des représentants de partis politique comme le NPA ou Europe-Écologie-Les Verts (EELV) et le Parti de Gauche, étaient présents.Des habitants de Béziers, de Lille ou de l'Hérault avaient passé la nuit sur les routes pour arriver à temps. Des retraités en tenue de randonnée mais aussi des familles entières avec de jeunes enfants étaient présents, munis de drapeaux à l'effigie du mouvement d'opposition, un avion barré de rouge."Le projet n'est pas abandonné: ce que nous voulons c'est l'arrêt de ce projet", a souligné sur place l'ancienne candidate à la présidentielle d'EELV Eva Joly."Nous avons bien conscience que les porteurs du projet n'ont pas intention d'abandonner et que leur stratégie est l'enlisement", a pour sa part souligné une des opposantes historiques, Françoise Verchère, conseillère générale (Parti de gauche) et présidente du CEDPA (élus doutant de la pertinence de l'aéroport). /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes