Des prix Nobel jugés illégaux: le comité visé par une plainte

La police norvégienne a été saisie d'une plainte mercredi afin qu'elle ouvre une enquête sur les conditions d'attribution du prix Nobel de la paix. Des personnalités scandinaves jugent qu'elles ne sont pas en conformité avec le testament d'Alfred Nobel.

Le comité Nobel norvégien "défie et ignore le testament Nobel, même après s'être vu rappeler à de multiples reprises le sens que Nobel entendait donner à son prix", a déclaré le juriste Fredrik Heffermehl, auteur de "La Volonté de Nobel" et critique inlassable du comité.

S'exprimant au nom des 16 personnalités norvégiennes et suédoises à l'origine de la plainte, M. Heffermehl juge que l'ensemble des prix attribués depuis plus d'une décennie, y compris ceux à Barack Obama (2009) et à l'Union européenne (2012), étaient "illégaux", car ils ne répondaient pas à la lettre aux critères énoncés par Alfred Nobel.

Dans son testament, l'industriel et le philanthrope suédois (1833-1896) estimait que le prix devait aller à "celui qui aurait agi le plus ou le mieux pour la fraternisation des peuples, l'abolition ou la réduction des armées de métier ainsi que pour l'organisation et la diffusion de congrès de la paix".

Concept élargi

Au fil du temps, le comité Nobel a élargi ce concept pour couronner des artisans d'oeuvres humanitaires, des défenseurs de l'environnement et à des champions de la lutte contre la pauvreté.

Ancien vice-président du bureau international de la paix (BIP) qui a reçu le Nobel en 1910, M. Heffermehl se fait, quant à lui, le chantre d'une définition beaucoup plus étroite.

Même l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), récompensée en 2013, ne trouve pas grâce à ses yeux: "Ils appliquent un traité de désarmement, mais ils ne mettent pas un terme au militarisme. Disons simplement que c'est un lauréat moins éloigné que les autres" de la définition de Nobel, a-t-il dit.

Le comité, de son côté, a toujours rejeté ces critiques. La plainte déposée auprès de la brigade financière vise particulièrement le président du comité, Thorbjoern Jagland, et son influent secrétaire, Geir Lundestad.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes