Des skinheads agressent brutalement un jeune de 19 ans à Paris

Un homme de 19 ans, présenté comme un militant d'extrême gauche, était dans un état désespéré jeudi après avoir été agressé la veille au soir dans un quartier très animé de Paris par trois skinheads, a-t-on appris de source policière. Les agresseurs ont pris la fuite.

La victime, prénommée Clément, "a été frappée par l'un des skins qui avait un poing américain et a heurté un plot en chutant sur la chaussée", selon les premiers éléments de l'enquête. Le jeune homme "se trouve en état de mort cérébrale" à l'hôpital, a-t-on précisé de même source, ajoutant que son agression avait une "connotation politique".

Selon une source policière, une vente privée de vêtements était organisée mercredi dans le quartier de la gare Saint-Lazare, au centre de Paris. Vers 18h00, trois jeunes gens "de type skinhead", dont une femme, sont arrivés dans les lieux et il y a eu invectives et bousculades entre eux et un autre groupe de jeunes.

Rejoints par "des renforts", les skinheads ont ensuite attendu ces derniers devant le magasin. Après des échanges "très houleux", l'un des skins a frappé le jeune Clément. Les auteurs de l'agression n'avaient toujours pas été interpellés jeudi matin.

"La marque de l'extrême droite"

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a souhaité leur arrestation "dans les meilleurs délais". Il a en outre affirmé sa "totale détermination à éradiquer cette violence qui porte la marque de l'extrême droite et met gravement en danger notre pacte républicain".

Le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, avait souhaité la veille que "la police et la justice parviennent à identifier rapidement les coupables"

Marine Le Pen, présidente du Front national (extrême droite), a assuré de son côté que son parti n'a "aucun rapport, ni de près ni de loin" avec l'agression "épouvantable" du jeune militant d'extrême gauche.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus