Des violences font au moins 23 morts dans des villages en Inde

L'armée a été déployée dans plusieurs villages du nord de l'Inde après la mort d'au moins 23 personnes dans des violences durant le week-end, a-t-on appris de source officielle et selon la presse lundi. Selon le ministère de l'Intérieur, la situation serait maintenant sous contrôle.

"Vingt-trois personnes ont été tuées selon les dernières informations. L'armée est sur place et la situation est maîtrisée", a indiqué un responsable du ministère de l'Intérieur, sous couvert d'anonymat. Plusieurs médias indiens ont fait état, eux, de la mort de 26 personnes.

La zone la plus touchée est le district de Muzaffarnagar, situé dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, à une centaine de kilomètres au nord de New Delhi.

Les violences ont débuté samedi soir lors d'un rassemblement de plusieurs milliers de paysans hindous venus demander justice après la mort de trois hommes qui dénonçaient le harcèlement subi par une femme. Ces paysans ont été attaqués lors de leur retour chez eux, déclenchant des affrontements dans plusieurs villages et l'armée a alors dû intervenir pour maîtriser la situation, selon la presse.

La chaîne d'information NDTV a indiqué que quelque 800 militaires avaient été déployés. "J'appelle la population à maintenir le calme et à ne pas écouter et croire les rumeurs qui circulent", a déclaré un responsable de l'Etat de l'Uttar Pradesh, Akhilesh Yadav, dimanche soir aux journalistes depuis Lucknow, capitale de l'Etat.

L'Etat de l'Uttar Pradesh avait été le théâtre d'émeutes intercommunautaires meurtrières en 1992 après la destruction d'une mosquée par des Hindous. Environ 2000 personnes, essentiellement des musulmans, avaient alors été tuées lors de violents affrontements.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus