Douze morts en 24 heures dans l'Est de l'Ukraine

Les Occidentaux continuaient mardi d'intensifier leurs efforts diplomatiques pour sauver le cessez-le-feu constamment violé dans l'Est de l'Ukraine où les combats ont fait douze morts civils et militaires en 24 heures. Les séparatistes prorusses poursuivaient leur assaut contre l'aéroport de Donetsk.

Des journalistes de l'AFP à Donetsk ont entendu dans la matinée de fortes détonations et des explosions provenant de l'aéroport, après un intense échange de tirs lundi soir dans la même zone.

Cet aéroport de Donetsk, seule enclave que l'armée ukrainienne affirme contrôler depuis le mois de mai dans une ville entièrement aux mains des séparatistes, est au coeur de combats intenses depuis plus d'une semaine. Les rebelles revendiquent, eux aussi, un contrôle quasi total du site qui devrait leur permettre d'acheminer plus facilement de l'aide en provenance de Russie.

Un des bilans les plus lourds

"Les rebelles n'arrêtent pas leurs tentatives d'assaut contre l'aéroport, continuent de tirer sur les positions des militaires ukrainiens sur son territoire", a annoncé le centre de presse de l'opération de l'armée régulière contre les séparatistes.

Cinq soldats ukrainiens ont péri en 24 heures, l'un des bilans journaliers les plus lourds depuis l'instauration, début septembre, du cessez-le-feu. Selon l'armée, les barrages des forces ukrainiennes dans la ville de Chtchastia qui abrite une centrale fournissant l'électricité à Lougansk, une autre capitale régionale et fief des séparatistes prorusses, ont aussi essuyé des tirs.

Et l'armée affirme avoir repoussé une attaque rebelle près de Marioupol, sur les bords de la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine.

Cessez-le-feu violé plus de 1200 fois

Ces attaques interviennent alors qu'un cessez-le-feu, instauré le 5 septembre et consolidé le 20 septembre, est censé permettre la création d'une zone tampon le long de la ligne de front. Mais quatre civils ont été tués lundi à Donetsk et trois dans la région voisine de Lougansk, selon les autorités locales, nouveau signe de la fragilité du processus de paix.

Selon le ministère ukrainien des Affaires étrangères, le cessez-le-feu a ainsi été violé plus de 1200 fois, ce qui a coûté la vie à 88 personnes, dont 56 militaires et 32 civils.

/ATS


Actualisé le