Ferguson: après les émeutes, le spectre des divisions raciales

Le spectre des divisions raciales aux Etats-Unis a ressurgi après une nouvelle nuit d'émeutes à Ferguson, dans la banlieue de St Louis. Des troubles provoqués par la décision d'un jury populaire de ne pas inculper le policier blanc qui a tué Michael Brown, un jeune Noir non armé.

Dès l'annonce du verdict, les violences ont éclaté dans la petite ville du Missouri. De Seattle à New York, des milliers d'Américains sont descendus dans les rues pour dénoncer "le racisme qui tue".

Selon le chef de la police du comté de Saint-Louis Jon Belmar, les forces de l'ordre ont été la cible de nombreux tirs - 150, selon son propre décompte - qui n'ont pas fait de victime. Une dizaine de bâtiments ont aussi été incendiés.

Une soixantaine de personnes ont été arrêtées, principalement dans la région de St-Louis, pour des actes de cambriolage, de détention illégale d'armes et de réunion en bande organisée, selon la police. A New York, deux manifestants ont été appréhendés.

Les policiers, qui avaient reçu des renforts de la Garde nationale et du FBI, ont riposté à coups de gaz lacrymogènes, matraques, et grenades aveuglantes. Le gouverneur du Missouri Jay Nixon a ordonné de tripler le nombre de soldats de la Garde nationale à Ferguson. Quelque 2200 militaires vont être déployés devant les maisons, les commerces et une centaine de lieux-clés.

Légitime défense

Après trois mois de délibérations, le procureur du comté de Saint-Louis a annoncé lundi soir que l'agent de police, Darren Wilson, ne serait pas inculpé. "Il n'y a pas de doute que l'agent Wilson a causé la mort" de Michael Brown, a déclaré le procureur Robert McCulloch, parlant de "décès tragique".

Mais les douze jurés, neuf Blancs et trois Noirs "ont déterminé qu'il n'y a pas de raison suffisante pour intenter des poursuites contre l'officier Wilson". Les avocats de la famille de Michael Brown ont jugé la procédure injuste en raison d'un conflit d'intérêts et parce que l'agent qui a tué Michael Brown n'a pas été soumis à un contre-interrogatoire.

Réaction jusqu'en France

Le ministre de la Justice Eric Holder a rappelé que l'enquête fédérale se poursuivait. Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein a lui dénoncé le nombre disproportionné de victimes de la police parmi les Noirs et de détenus Noirs dans les prisons américaines.

La mort de Michael Brown se fait ressentir jusqu'en France, où la ministre de la Justice Christiane Taubira s'est emportée dans un tweet contre la décision du jury.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus