EI: la femme arrêtée au Liban mariée au "calife" que trois mois

La femme détenue par le Liban a été l'épouse du chef de l'Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi pendant trois mois seulement, a affirmé mercredi le ministre libanais de l'Intérieur Nohad Machnouk. Selon des sources tribales, le "calife" des djihadistes aurait trois femmes.

Mardi, des responsables de la sécurité libanaise avaient indiqué que l'armée avait interpellé l'une des épouses d'Abou Bakr al-Baghdadi, ainsi qu'une de ses filles, il y a neuf jours, alors qu'elles entraient dans le nord du pays en provenance de Syrie.

La femme arrêtée n'est plus mariée à Abou Bakr al-Baghdadi, a précisé le ministre de l'Intérieur sur la chaîne de télévision libanaise MTV. "Sadja al-Doulaïmi s'est mariée trois fois et M. Baghdadi a été son deuxième mari pendant trois mois il y a six ans", a-t-il ajouté.

L'Irak a démenti mercredi que Sadja al-Doulaïmi ait pu être l'épouse du chef de l'EI, affirmant qu'elle était la soeur d'un homme condamné pour des attentats dans le sud de l'Irak.

Camps de l'EI en Libye

Sadja al-Doulaïmi a été interpellée dans le nord du Liban alors qu'elle était en possession d'un faux passeport, ont indiqué les autorités libanaises. Selon le journal libanais "As-Safir", elle a été appréhendée en coordination avec les services de renseignements étrangers.

Selon un général américain, l'EI a installé des camps d'entraînement dans l'est de la Libye. Ces sites font l'objet d'une surveillance de près, selon lui.

Quelque 200 djihadistes s'y trouvent, a ajouté le général David Rodriguez, chef du commandement de l'armée américaine pour l'Afrique. Le gradé américain a toutefois qualifié le phénomène de "très petit et naissant".

Il a précisé que la nature exacte des liens entre les militants et le groupe actif en Syrie et en Irak n'était pas encore établie avec précision et que les Etats-Unis n'avaient pas encore décidé s'il y a lieu de bombarder ces camps.

/ATS


Actualisé le