Egypte: la police évacue des islamistes réfugiés dans une mosquée

La police a évacué samedi une mosquée du Caire où étaient retranchés des islamistes, au quatrième jour de heurts ayant fait plus de 750 tués en Egypte. Des coups de feu ont été échangés. Le premier ministre égyptien souhaite la dissolution des Frères musulmans.

Les forces de l'ordre peinaient toutefois à prendre le contrôle total du minaret de la mosquée Al-Fath, ont dit à l'AFP des sources sécuritaires. Selon l'agence de presse gouvernementale MENA, des tireurs ont ouvert le feu depuis ce minaret sur les forces de l'ordre.

Les policiers ont d'abord réussi à extraire de force sept ou huit hommes au début de l'assaut, mais les résidents en colère les ont copieusement battus à coups de bâton et de barres de fer. Des hommes retranchés et les policiers ont alors commencé à échanger des tirs nourris. Les forces de sécurité ont ensuite tiré des grenades lacrymogènes et pris d'assaut la mosquée.

Un millier de pro-Morsi dans la mosquée

Depuis vendredi soir, décrétée journée "de la colère" par les pro-Morsi, de nombreux manifestants s'étaient réfugiés dans la mosquée. Plus d'un millier s'y trouvaient toujours quand la police est intervenue, selon les Frères musulmans, l'influente confrérie de l'ex-chef de l'Etat.

Ces dernières 24 heures, notamment aux abords de cette mosquée, 173 personnes au total ont été tuées. L'Egypte a connu mercredi la journée la plus sanglante depuis la chute du régime d'Hosni Moubarak en février 2011, avec 578 tués.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé avoir arrêté pour la seule journée de vendredi plus de 1000 islamistes. Les Frères musulmans, qui accusent l'armée d'avoir mené un "coup d'État sanglant" contre M. Morsi, détenu au secret depuis sa déposition début juillet, appellent à descendre tous les jours dans les rues.

Manifestation à Berne

Le gouvernement affirme "combattre le terrorisme", mais le choix de la solution sécuritaire, a provoqué une salve de critiques à l'étranger. Le premier ministre de transition, Hazem Beblaoui, a proposé la dissolution des Frères musulmans.

Une centaine de partisans des Frères musulmans égyptiens ont manifesté samedi après-midi à Berne. Après une dispute entre plusieurs participants, la police a dû intervenir. Quatre hommes ont été emmenés au commissariat, a précisé la police bernoise.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus