Harry à Sydney pour le centenaire de la Marine australienne

Le Prince Harry a passé en revue samedi une armada internationale de 17 pays, rassemblée dans le port de Sydney, lors de sa première visite officielle en Australie. Cette parade nautique marquait l'émergence, il y a un siècle, de l'Australie comme puissance maritime indépendante.

Uniforme blanc de l'Armée britannique et béret bleu de l'armée de l'air, "Captain Wales", comme on l'appelle dans l'armée britannique, est monté à bord du navire australien HMAS Leeuwin. Il était aux côtés du représentant de la Reine Elizabeth d'Angleterre, le Gouverneur général Quentin Bryce, et du Premier ministre Tony Abbott.

Sous un soleil radieux, devant des dizaines de milliers de personnes, le Leuwin a passé en revue les navires de guerre de Chine, France, Thaïlande, Malaisie, des Etats-Unis, du Japon et de l'ancienne puissance coloniale, la Grande-Bretagne, réunis dans le célèbre port avec seize grands bateaux, venus eux aussi de l'étranger.

Cette armada entre dans le cadre des célébrations commémorant le 100e anniversaire de la première entrée dans les eaux de Sydney de la Marine royale australienne.

Le 4 octobre 1913, sept navires de combat australiens, menés par le HMAS Australia, avaient vogué dans le port de Sydney, acclamés par la foule qui saluait ainsi l'émergence de l'Australie en tant que puissance maritime indépendante.

Coqueluche des jeunes filles

Ayesha Sweeney, 19 ans, a fait 460 kilomètres pour voir le prince, ravie d'avoir pu l'apercevoir en train de saluer les officiers d'une base navale de Sydney. "Son uniforme était vraiment cool et son salut impressionnant." "Il est chou, je crois qu'on a toutes le béguin pour lui - toutes les filles ont poussé des cris en le voyant."

Victoria McRae, 20 ans, a dû être écartée par la police maritime après s'être approchée trop près en kayak avec un drapeau sur lequel était écrit "Je t'aime Harry", suivi de son numéro de téléphone portable. "Je voulais juste voir Harry sur le bateau," a déclaré McRae à l'agence Associated Press, déterminée à tenter sa chance.

Le prince, 29 ans, pilote d'hélicoptère Apache qui a servi en Afghanistan, est l'un des célibataires les plus sollicités du monde. La presse britannique lui prête une liaison avec Cressida Bonas, une aristrocrate de 24 ans.

/SERVICE


Actualisé le