Syrie: destruction d'un pont stratégique pour les jihadistes

Les forces spéciales syriennes ont détruit lundi un pont sur l'Euphrate utilisé par les combattants de l'Etat islamique pour acheminer des armes vers les territoires qu'ils contrôlent dans l'est de la Syrie. A Paris, la communauté internationale a promis de soutenir la lutte de Bagdad contre les jihadistes.

La nouvelle de la destruction du pont a été rapportée par Al-Manar, un média proche du Hezbollah chiite libanais engagé aux côtés du président syrien Bachar al-Assad, sur son site internet. Pour sa part, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a souligné que ce lieu, seule voie d'accès aux quartiers de la ville contrôlés par les jihadistes, revêtait une importance stratégique pour l'Etat islamique (EI).

L'Etat islamique a pris en juillet le contrôle de la majeure partie de la province de Daïr az Zour à la faveur de succès contre d'autres groupes rebelles, remportés notamment grâce à des armements saisis en Irak et acheminés en Syrie. Des quartiers de Deir ez Zour, dont l'aéroport, sont toujours aux mains du régime de Bachar al-Assad.

Promesse de soutien

De son côté, à l'issue de la conférence internationale de Paris sur la sécurité en Irak, la communauté internationale a promis de soutenir la lutte de Bagdad contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) "par tous les moyens nécessaires", y compris militaires.

Une trentaine de pays, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu, ont débattu au cours de cette conférence des aspects sécuritaires, humanitaires et politiques de la réponse à apporter au défi posé par l'Etat islamique.

Si elle souligne "l'urgence" à déloger le groupe jihadiste du nord du pays, la déclaration finale ne précise pas l'ampleur de ce soutien.

En marge de la conférence, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé à l'agence de presse russe Itar-Tass que son pays allait apporter "une contribution" à l'engagement militaire international contre les jihadistes de l'État islamiste (EI).

/ATS


Actualisé le