Israël libère 26 Palestiniens - reprise des pourparlers de paix

Israël a libéré tôt mercredi 26 prisonniers palestiniens, à quelques heures de la reprise des négociations de paix à Jérusalem. Mais ces pourparlers s'annoncent difficiles après le feu vert israélien donné à la construction de milliers de logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Onze prisonniers ont été conduits en Cisjordanie, depuis la prison israélienne d'Ofer, près de Ramallah, tandis qu'un autre groupe de quinze prisonniers a été acheminé vers la bande de Gaza depuis la prison d'Ayalon près de Tel-Aviv. Tous purgeaient de longues peines pour des attaques contre des Israéliens.

"C'est le premier groupe", a déclaré le président palestinien au cours d'une cérémonie organisée au quartier général de l'autorité palestinienne de la Mouqataa. "Nous allons continuer jusqu'à la libération de tous les prisonniers (palestiniens) des prisons israéliennes", a-t-il lancé.

104 libérations prévues

Dans la bande de Gaza, des Palestiniens ont tiré en l'air et allumé des feux d'artifice pour fêter leur libération. Au total, 104 détenus condamnés doivent être relâchés au cours des neuf mois de négociations de paix prévues entre Israéliens et Palestiniens.

Les libérations sont toutefois loin de contrebalancer totalement l'effet produit par les annonces successives ces derniers jours de la construction d'environ 3100 nouveaux logements pour colons juifs dans des secteurs que les Palestiniens revendiquent pour un futur Etat. La dernière en date, dévoilée lundi, concerne la construction de 942 logements à Jérusalem-Est annexée.

Négociations "menacées"

"C'est une décision terrible qui relève de la provocation envers les Palestiniens, les Américains et le monde entier, qui s'opposent tous à la poursuite de la colonisation", a affirmé le maire adjoint de Jérusalem, au nom de l'opposition israélienne de gauche.

"La colonisation menace de provoquer l'effondrement des négociations avant même qu'elles débutent", a dit un haut responsable de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), Yasser Abed Rabbo.

La poursuite de la colonisation de la Cisjordanie a entraîné, en 2010, l'échec rapide des derniers pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens.

/SERVICE


Actualisé le