Israéliens et Palestiniens visent un accord de paix d'ici neuf mois

Israéliens et Palestiniens, qui ont repris leur dialogue direct sous l'égide des États-Unis, sont tombés d'accord mardi pour tenter de sceller un accord de paix final. L'objectif avoué est d'y parvenir dans les neuf prochains mois.

Au terme de près de trois ans de blocage du processus de paix et après plus de six décennies d'un conflit historique, les deux camps doivent se revoir d'ici "deux semaines en Israël ou dans les Territoires palestiniens pour commencer le processus des négociations formelles", a déclaré à la presse au département d'État le secrétaire d'État John Kerry, l'artisan de cette reprise des contacts.

L'"objectif", a insisté le patron de la diplomatie américaine, est de trouver "un accord final au cours des neuf prochains mois".M. Kerry s'exprimait aux côtés de la ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni et du négociateur en chef palestinien Saëb Erakat.

Au cours d'un point de presse plutôt détendu, M. Kerry a annoncé que les négociateurs israéliens et palestiniens étaient "tombés d'accord aujourd'hui pour que toutes les questions du statut final, toutes les questions fondamentales et toutes les autres soient toutes sur la table des négociations".

"Obligés" de faire la paix

"Je crois fermement que les dirigeants, les négociateurs et les citoyens qui s'investissent peuvent faire la paix pour une raison très simple: ils y sont obligés. Une solution viable à deux États (israélien et palestinien) est la seule voie pour résoudre ce conflit. Il ne reste pas beaucoup de temps pour y arriver et il n'y pas d'alternative", a martelé le ministre américain qui s'est rendu six fois en quatre mois au Proche-Orient.

Dans la matinée, le président Barack Obama avait jeté son poids dans la balance en recevant les deux camps à la Maison Blanche. Il avait salué dès lundi matin un moment "prometteur" pour le Proche-Orient, tout en avertissant les protagonistes qu'ils devront faire des

Plus tôt mardi, Mme Livni s'était montrée plus prudente sur l'issue de ce fragile processus de paix.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes