Istanbul à nouveau investie par les manifestants

Plusieurs milliers de personnes ont une nouvelle fois manifesté samedi soir aux abords de la place Taksim à Istanbul contre le gouvernement et la répression policière exercée depuis plusieurs semaines contre les manifestants. Elles se sont dispersées sans incident.

Rassemblés à l'appel de Solidarité Taksim, la principale coordination de la fronde lancée le 31 mai dernier, les manifestants ont fait face pendant deux heures à un imposant cordon de policiers anti-émeute qui leur barrait l'accès du centre de la place.

Ces personnes scandaient des slogans tels que "gouvernement démission" ou "contre le fascisme, tous ensemble", a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Elles ont aussi dénoncé l'intervention vendredi de l'armée contre plusieurs centaines de personnes qui protestaient contre l'agrandissement d'un camp militaire à Lice, dans le sud-est de la Turquie, région à majorité kurde. Une personne a trouvé la mort et plusieurs blessés ont été dénombrés.

Quatre tués récents

Le ministère turc de l'Intérieur a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur les circonstances dans lesquelles l'armée à ouvert le feu contre les manifestants.

La fronde anti-gouvernementale en Turquie est partie le 31 mai d'une mobilisation contre la destruction d'un jardin public d'Istanbul, le parc Gezi. Elle a depuis rassemblé plus de 2,5 millions de personnes dans près de 80 villes du pays, selon des estimations de la police publiées le week-end dernier.

Selon le dernier bilan de l'association des médecins turcs, ces manifestations ont fait quatre tués, trois contestataires et un policier, et environ 8000 blessés.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes